in

Google annonce un outil pour identifier les problèmes de peau

Crédits : Google

Cette semaine, lors de la conférence I/O, Google a dévoilé une nouvelle intelligence artificielle capable d’aider les internautes à identifier les problèmes dermatologiques. La société espère lancer un projet pilote plus tard cette année.

Google dévoile sa nouvelle IA

Google I/O est une conférence organisée chaque année au printemps par Google au Moscone Center de San Francisco, en Californie. Pour cette année, pandémie oblige, Sundar Pichai et ses équipes ont présenté les grandes nouveautés directement en ligne. Parmi les nombreuses annonces évoquées figurait un outil Web s’appuyant sur l’intelligence artificielle pour aider les gens à identifier les maladies de peau, des cheveux ou des ongles.

Le principe est le suivant : il suffira d’utiliser l’appareil photo de son smartphone pour prendre trois photos de la zone à problèmes (par exemple, une éruption cutanée l’avant-bras). Une série de questions sera ensuite posée sur leur type de peau concerné ou encore pour cibler d’autres symptômes éventuels.

Formé sur un ensemble de 288 maladies, l’outil proposera ensuite un diagnostic possible. Le modèle prend naturellement en compte des facteurs tels que l’âge, le type de peau, le sexe et la race lorsqu’il suggère des maladies possibles.

Testé sur près d’un millier d’images de problèmes de peau provenant d’un large éventail de patients, Google affirme avoir identifié la maladie de peau correcte dans l’une trois suggestions proposées 84% ​​du temps. L’équipe travaillera prochainement également avec des chercheurs de l’Université de Stanford pour tester l’efficacité de l’outil dans un établissement de soins de santé.

peau google
Crédits : Kjerstin_Michaela/pixabay

Une application qui ne remplacera pas le médecin

Google a décidé de lutter contre les affections cutanées en raison de la prévalence des demandes inhérentes à ces problèmes sur le célèbre moteur de recherches.

« Nous recevons environ dix milliards de requêtes annuelles sur l’état de la peau, d’ongles ou de chevaux« , explique à The Verge Karen DeSalvo, responsable de la santé chez Google Health. « Deux milliards de personnes dans le monde souffrent de problèmes dermatologiques, mais il y a une pénurie mondiale de spécialistes. Bien que la première étape de nombreuses personnes consiste à accéder à une barre de recherche Google, il peut être difficile de décrire ce que vous voyez sur votre peau à travers des mots uniquement ».

Naturellement, cette prochaine application ne visera pas à remplacer le ou la dermatologue. Aussi l’avis d’un médecin sera toujours essentiel pour établir un véritable diagnostic. « Nous espérons plutôt que cela vous donnera accès à des informations faisant autorité afin que vous puissiez prendre une décision plus éclairée sur votre prochaine étape », note Karen DeSalvo.

La société a obtenu une marque de dispositif médical de classe I pour l’outil dans l’Union européenne, le désignant comme un dispositif médical à faible risque. Pour l’heure, il n’a pas encore été évalué par la Food and Drug Administration des États-Unis.