in

Un ancien cimetière d’éléphants de 5,5 millions d’années découvert en Floride

gomphotheres
Crédits : Kristen Grace/Museum of Florida

Une équipe de chercheurs du Musée d’histoire naturelle de Floride annonce avoir identifié les restes fossiles de plusieurs gomphothères. Parmi eux figure le plus grand spécimen jamais découvert dans la région. Ces ancêtres des éléphants modernes seraient morts il y a plus de cinq millions d’années, probablement pris au piège dans une ancienne rivière.

Que sont les gomphothères ?

Les gomphothères forment une famille de mammifères proboscidiens éteints. Ces animaux apparentés aux éléphants modernes auraient vécu pendant une grande partie de l’ère cénozoïque, du Miocène inférieur il y a environ vingt millions d’années, jusqu’à la fin du Pléistocène il y a environ 10 000 ans. Ils auraient d’abord émergé en Afrique, avant de se répandre à travers l’Europe et l’Asie, traversant finalement le pont terrestre de Béring en Amérique du Nord.

Au fil du temps, ces animaux ont développé diverses caractéristiques uniques leur permettant de survivre partout où ils se sont installés. Les proboscidiens étaient surtout caractérisés par leurs défenses plus droites que leurs cousins modernes. Certains en avaient aussi quatre, dont deux qui sortaient de la mâchoire inférieure.

Physiquement, certaines espèces étaient relativement petites et atteignaient la taille d’un poney, tandis que d’autres étaient beaucoup plus grandes avec une taille proche de celle d’un éléphant d’Afrique moderne. Ces dimensions variaient principalement en fonction de l’espèce et de l’habitat dans lequel ils vivaient. Nous savons aussi que certains étaient des animaux migrateurs, tandis que d’autres étaient plus sédentaires.

Plusieurs fossiles exceptionnels

Des paléontologues ont récemment identifié plusieurs fossiles de ces animaux au nord de la Floride. Parmi ces restes figurent ceux d’un adulte, dont le squelette est quasi complet, ainsi que ceux d’au moins sept juvéniles.

D’après les analyses, tous ces gomphothères seraient morts à des intervalles différents il y a environ 5,5 millions d’années dans ou autour d’une rivière préhistorique. La très bonne conservation du spécimen adulte laisse également à penser que son corps a été enseveli rapidement sous les sédiments.

gomphotheres
Les gomphothères peuvent être identifiés par leurs défenses. Crédits : Pedro Toledo

La taille précise de tous ces individus reste encore à déterminer. Cependant, les premiers examens suggèrent que le spécimen adulte mesurait environ 2,4 m de haut et plus de 2,7 m de long. Si cela est confirmé, il s’agirait d’un record pour la région. Enfin d’après l’analyse de ses défenses, qui présentent une bande d’émail en spirale sur toute la longueur, ce gomphothère appartenait probablement à une espèce du genre Rhyncotherium. Des fossiles de ces animaux ont été découverts en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Certaines espèces pouvaient atteindre une hauteur de trois mètres à l’épaule.

Désormais, l’objectif des chercheurs est d’assembler ce squelette gigantesque pour pouvoir l’exposer aux côtés du mammouth et du mastodonte emblématiques du Musée d’histoire naturelle de Floride.