in

Glyphosate : quelle est cette start-up dans laquelle a investi la fondation de Bill Gates ?

Crédits : Max Pixel

Après le scandale du glyphosate, la Fondation Bill et Melinda Gates a levé 45 millions de dollars pour financer Enko Chem, une start-up étasunienne de l’agrotech. Il est question de trouver un remplaçant au Roundup, le célèbre herbicide controversé à base de glyphosate.

Enko sur la rampe de lancement

« Enko découvre et développe de nouveaux produits pour les agriculteurs afin de protéger leurs cultures contre les ravageurs et les maladies. Notre plateforme technologique exclusive représente une approche révolutionnaire pour découvrir rapidement les solutions sûres et économiques qui sont nécessaires pour assurer une production alimentaire durable » peut-on lire sur le site de la start-up.

Selon un article publié par Forbes ce 26 juin 2020, la Fondation Bill et Melinda Gates a levé 45 millions de dollars pour financer cette start-up. Avec cette nouvelle levée, le montant total de l’investissement atteint désormais les 66 millions de dollars. Lancée en 2017, Enko Chem a une mission très importante : trouver un remplaçant efficace, sain et accessible au Roundup, l’herbicide à base de glyphosate lancé en 1975 par Monsanto.

Toutefois, la tâche sera difficile car le marché des biopesticides durables est déjà concurrentiel. Or, Enko Chem n’a encore rien commercialisé. Toutefois, sa fondatrice, Jacqueline Heard, estime qu’il n’y a aucune inquiétude à avoir. En effet, selon l’intéressée, la Fondation Bill et Melinda Gates incarne un soutien de poids.

Besoin d’une alternative durable au glyphosate

En mai 2019, Monsanto a été condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple souffrant du cancer. Diverses études ont montré que le glyphosate est un perturbateur endocrinien, augmente les risques de lymphome chez l’Homme et peut augmenter la mortalité des abeilles. Le scandale du glyphosate semble avoir sonné la fin du Roundup. Toutefois, certains pays – dont la France – continuent d’autoriser son utilisation.

RoundUp herbicide
Crédits : Flickr / Mike Mozart

L’humanité a besoin d’une alternative durable, si bien que les sociétés de l’argotech font face à une problématique sérieuse. Comment peut-on continuer à produire massivement, en assurant un bon rendement et ce tout en utilisant des produits ne portant pas atteinte à l’environnement et à la santé humaine ? Enko Chem estime que le salut passera par la recherche de nouveaux procédés moléculaires grâce à l’intelligence artificielle. La société espère trouver une solution pour des produits plus sûrs et à faible taux d’utilisation. Évidemment, il est question d’offrir de bons rendements aux agriculteurs.

D’ici 2050, on estime que l’humanité frôlera les 10 milliards d’individus. Ainsi, le marché des biopesticides durables devrait faire l’objet d’une progression constante. Rappelons au passage que, chaque année, le tiers de la production mondiale est perdu ou gaspillé. Et les herbes ravageuses représentent une part non négligeable des causes. Toutefois, il ne faut pas oublier que nos modes de consommation sont également une importante source de gaspillage.