Gliese 12 b : une exoplanète tempérée à 40 années-lumière de la Terre

Gliese 12 b planète exo-vénus
Gliese 12 b, qui orbite autour d'une étoile naine rouge et froide située à seulement 40 années-lumière, promet d'en dire plus aux astronomes sur la manière dont les planètes proches de leurs étoiles conservent ou perdent leur atmosphère. Dans ce concept d'artiste, Gliese 12 b est représenté conservant une atmosphère ténue. Crédits : NASA/JPL-Caltech/R. Blessé (Caltech-IPAC)

Les astronomes ont fait une découverte passionnante : une exoplanète semblable à la Terre, située à seulement 40 années-lumière. Nommé Gliese 12 b, ce monde présente des caractéristiques qui pourraient la rendre habitable et suscite donc un intérêt considérable dans la communauté scientifique.

Une planète tempérée

Gliese 12 b orbite autour de son étoile hôte, une naine rouge appelée Gliese 12, en seulement 12,8 jours. Sa taille est comparable à celle de Vénus, légèrement plus petite que la Terre. Ce qui la distingue, c’est sa température de surface estimée à 42°C, une valeur inférieure à celle de la plupart des 5 000 exoplanètes confirmées à ce jour. Cette température a été calculée en supposant que la planète n’a pas d’atmosphère.

Déterminer si Gliese 12 b possède une atmosphère sera cependant crucial. Une atmosphère « terrestre » pourrait en effet maintenir des températures favorables à l’eau liquide et potentiellement à la vie. À l’inverse, une atmosphère similaire à celle de Vénus, où l’effet de serre a conduit à des températures infernales de 400°C , réduirait considérablement ses chances d’être habitable. Alternativement, la planète pourrait posséder une atmosphère totalement différente de celles connues dans notre Système solaire.

Gliese 12 b planète exo-vénus
Cette illustration compare la Terre avec différentes interprétations possibles de Gliese 12 b, d’une atmosphère sans atmosphère à une atmosphère épaisse semblable à celle de Vénus. Crédits : NASA/JPL-Caltech/R. Blessé (Caltech-IPAC)

Potentiel de recherche et d’exploration

Bien que Gliese 12 b ne soit pas la première exoplanète semblable à la Terre découverte, elle se distingue par sa proximité relative et ses conditions favorables à une étude approfondie. À titre de comparaison, Proxima Centauri b est la planète la plus proche de nous, située à seulement quatre années-lumière. Toutefois, l’absence de transits rend difficile l’étude de son atmosphère et de son potentiel à abriter la vie. En d’autres termes, de notre point de vue sur Terre, Proxima Centauri b ne passe pas devant son étoile hôte, Proxima Centauri, ce qui empêche les astronomes d’utiliser la méthode du transit pour recueillir des données détaillées.

En revanche, en tant que planète de transit, Gliese 12 b offre une opportunité précieuse pour examiner ses caractéristiques atmosphériques grâce à cette méthode. Les chercheurs estiment ainsi qu’avec sa température modérée et sa taille similaire à celle de la Terre, cette planète est une cible idéale pour des études futures, notamment avec le télescope spatial James Webb. En étudiant cette exoplanète, les scientifiques espèrent obtenir des indices cruciaux sur les conditions nécessaires à la vie.

En analysant l’atmosphère de Gliese 12 b, les chercheurs pourront également comparer son évolution à celle de la Terre et de Vénus. Cela pourrait aider à comprendre pourquoi ces deux planètes, bien que similaires à certains égards, ont évolué de manière si différente. Cette recherche pourrait également révéler comment les atmosphères planétaires se forment et évoluent, et quelles conditions sont nécessaires pour maintenir de l’eau liquide, un élément essentiel à la vie.