in

Dans l’univers, le gaz se réchauffe depuis au moins dix milliards d’années

Les chercheurs ont mesuré la température moyenne du gaz cosmique d'il y a 10 milliards d'années, et l'ont comparée à celle du gaz actuel. Crédits : Buddy_Nath/Pixabay

Des astronomes ont récemment examiné l’évolution de la température moyenne du gaz de l’univers au cours des dix derniers milliards d’années. Il en ressort que celle-ci a considérablement augmenté au cours de cette période. Elle approche aujourd’hui les deux millions de degrés Celsius.

Observer le ciel, c’est un peu comme voyager dans le temps. En effet, en partant du principe que la lumière se déplace à une vitesse définie, si un objet se situe à dix années-lumière, nous le voyons tel qu’il était il y a dix ans. Par extension, si les astronomes examinent un objet positionné à dix milliards d’années-lumière, ils scrutent ledit objet tel qu’il était durant la jeunesse de l’univers.

Ainsi, dans le cadre d’une récente étude, une équipe de l’Ohio State University a cherché à mesurer l’évolution de la température du gaz contenu dans l’Univers sur environ dix milliards d’années cosmiques.

De plus en plus chaud

Pour ce faire, les chercheurs se sont appuyés sur les données de la mission Planck et de la Sloan Digital Sky Survey pour identifier plusieurs poches de gaz. Ils ont ensuite analysé le décalage vers le rouge (redshift) de leur lumière. En effet, alors que cette lumière parcourt des distances aussi énormes, leurs longueurs d’onde s’étirent à mesure que l’univers se dilate, tirant davantage vers le rouge. Concrètement, mesurer le redshift de ces poches de gaz permet de déterminer à quelle distance elles se trouvent.

Les astronomes ont alors sélectionné celles situées à dix milliards d’années, puis des structures de plus en plus jeunes. Enfin, ils ont cherché à estimer la température de ces gaz en fonction de leur lumière. Il en est finalement ressorti que la température moyenne du gaz “moderne” était proche de deux millions de degrés Celsius, soit environ dix fois plus chaud que le gaz d’il y a dix milliards d’années.

galaxie
Crédits : WikiImages/Pixabay

Cette augmentation des températures n’est pas vraiment surprenante. Au fur et à mesure que la structure à grande échelle de l’univers s’est transformée en galaxies et en amas, le gaz s’est en effet naturellement réchauffé. Et ce réchauffement se poursuivra également dans le futur.

Notons par ailleurs que cette étude s’est concentrée sur la température moyenne du gaz à proximité des objets et qu’elle ne conclut par conséquent pas que l’univers se réchauffe dans son ensemble. En effet, la température moyenne de l’univers est bien plus froide et est estimée à environ -270,4 °C, soit légèrement au-dessus du zéro absolu.

Les détails de ces travaux sont publiés dans The Astrophysical Journal