in

Où en est-on avec la future station en orbite lunaire ?

Crédits : NASA / Deep Space Gateway

La NASA vient d’officialiser un contrat d’une valeur de 935 millions de dollars avec Northrop Grumman pour construire et intégrer le premier module d’habitation de la future station lunaire. À terme, cette “passerelle” servira de plaque tournante entre la Terre et la Lune, favorisant l’exploration de l’espace lointain.

Les États-Unis prévoient de renvoyer des humains sur la Lune dès 2024 dans le cadre du programme Artemis. À cette fin, l’agence développe un projet de station en orbite lunaire nommé Lunar Orbital Platform-Gateway. Les astronautes pourront ainsi séjourner entre deux missions sur la surface lunaire et y mener des expériences. À terme, cette passerelle pourrait également servir de “point relais” dans le cadre des futures missions habitées à destination de Mars.

Northrop Grumman pour le module HALO

Comme pour bon nombre de ses projets, la NASA va faire sous-traiter la construction de cette station. C’est désormais officiel : Northrop Grumman se chargera de construire le module Habitation and Logistics Outpost (HALO). Ce dernier servira d’habitat aux astronautes en visite et de poste de commandement. Il proposera également des ports d’amarrage pour les vaisseaux spatiaux Orion, les véhicules cargo comme le Dragon XL de SpaceX, ou encore pour les futurs atterrisseurs lunaires.

La structure du module HALO sera basée sur celle du vaisseau Cygnus que Northrop Grumman utilise pour transporter du fret vers l’ISS. “En tirant parti de notre ligne de production active Cygnus, Northrop Grumman peut fournir de manière unique un module HALO abordable et fiable dans le délai nécessaire pour prendre en charge le programme Artemis de la NASA“, a déclaré Steve Krein, vice-président des satellites civils et commerciaux chez Northrop Grumman.

Ce contrat, d’une valeur de 935 millions de dollars, couvre la construction du module ainsi que son intégration avec l’élément de puissance et de propulsion (PPE) de la station construit par la société Maxar. Northrop Grumman sera également responsable de la préparation de son module pour le lancement, ainsi que de son activation une fois dans l’espace.

station gateway
Le module Habitation and Logistics Outpost (HALO) (à droite) formera, avec l’élément de puissance et de propulsion, le noyau de la passerelle lunaire de la NASA. Crédits : Northrop Grumman

Prête pour 2024 ?

Il y a quelques mois, la NASA a également octroyé un contrat à l’Agence spatiale européenne (ESA) pour la construction d’un second module d’habitation. Baptisé “Esprit”, ce dernier proposera également une coupole d’observation similaire à celle disponible à bord de la Station Spatiale internationale.

Côté calendrier, l’élément de puissance et de propulsion et l’avant-poste HALO devaient être lancés ensemble en novembre 2023 à bord d’une fusée Falcon Heavy de SpaceX. En revanche, on ignore encore si les astronautes de la mission Artemis III emprunteront cette passerelle. Il se peut en effet que l’équipage embarque directement dans leur alunisseur depuis la capsule Orion, à la manière des missions Apollo. En revanche, il est prévu que l’équipage d’Artemis IV accoste cette station.