in

Dans un futur lointain, Mercure pourrait rentrer en collision avec le Soleil, ou Vénus

Crédits : Comfreak / Pixabay

En véritable boule de billard cosmique, la planète Mercure pourrait rentrer en collision avec le Soleil ou Vénus. La Terre? Non, selon les physiciens.

Des collisions entre Mercure, Mars, Vénus et la Terre sont-elles envisageables ? Pour répondre à cette question, l’équipe de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides, menée par l’astronome Jacques Laskar, réalisait en 2009 une étude statistique inédite sur l’évolution du Système solaire. Dans 1 % des cas environ, les calculs conduisaient à des collisions entre planètes ou entre une planète et le Soleil en moins de 5 milliards d’années. Planètes parmi lesquelles figurait la Terre.

Annonce récemment contredite par l’astrophysicien Richard Zeebe, de l’université d’Hawaï, qui, par simulations numériques, nous montre que l’orbite de la Terre sera extrêmement stable pour les prochains milliards d’années. Pas de risques de collision avec la belle bleue donc. De quoi rassurer la descendance. En revanche, les deux études s’accordent sur une chose : Mercure, en véritable boule de billard cosmique, devrait voir l’excentricité de son orbite augmenter au point de devenir une ellipse très allongée et percuter le Soleil ou encore Vénus. Des résultats pessimistes révélés par un superordinateur.

Richard Zeebe a ainsi pu disposer du superordinateur Cray, de l’université d’Hawaï, de manière continue pendant six semaines. 1600 simulations numériques sur le futur du système solaire ont alors été effectuées, prenant en compte les positions actuelles des planètes, et en appliquant les lois de la mécanique céleste. En effet, le propre de notre système, chaotique, est qu’une petite incertitude sur leur position actuelle peut générer de grands écarts d’orbite dans des millions d’années.

Sur les 1600 cas de figure étudiés donc, correspondant à autant de positions actuelles des corps célestes avec l’incertitude des mesures, près de 1 % des cas ont présenté des risques de collision de Mercure avec le Soleil ou Vénus en moins de 5 milliards d’années, date à laquelle le Soleil parviendra à la fin de sa vie en devenant une étoile rouge. Quant à la Terre, elle devrait être épargnée.

Source : S & A