in ,

D’ici 2050, la France pourrait produire 100% de gaz renouvelable

Crédits : Pixabay / ferarcosn

Selon l’ADEME, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, la France sera capable de produire et de consommer un gaz à 100 % renouvelable à l’horizon 2050, et elle explique comment elle va y parvenir.

L’ADEME a réalisé une étude en collaboration avec GRTGaz et GRDF qui apporte une conclusion claire : la France dispose des moyens nécessaires – à savoir les infrastructures et les ressources naturelles  – pour être capable de produire et de consommer un gaz totalement vert en 2050. « On a un potentiel de gaz renouvelable très important, sans commune mesure avec ce qu’on exploite aujourd’hui », déclare Fabrice Boissier, directeur général délégué de l’ADEME.

Il faut savoir qu’à l’horizon 2050, la consommation de gaz devrait sérieusement baisser dans l’hexagone, et atteindre entre 276 et 361 térawattheures (TWh). Si la France a réalisé des efforts en matière de gestion des ressources telles que les résidus de l’agriculture ou encore les déchets alimentaires, elle sera largement capable de produire jusqu’à 460 TWh. Bien suffisamment pour couvrir les besoins d’ici là, donc.

Comment l’ADEME estime qu’il faut répartir cette production de 100 % de gaz vert ? Selon l’agence, 30 % de cette production sera issue de la biométhanisation, à savoir la production à partir de décomposition de déchets agricoles, alimentaires ou boues d’épuration. Ensuite, 40 % proviendront de la pyrogazéification, une technique issue du bois qui n’est pas encore aujourd’hui totalement maîtrisée. Enfin, la filière appelée « Power to Gas » qui consiste en la production d’hydrogène puis de méthane à partir de l’électricité, pourra fournir les 30 % restants.

Quid du coût ? Le prix du mégawattheure issu de cette production sera très élevé, à savoir situé entre 118 et 132 euros, soit presque trois fois plus cher que le gaz naturel actuel qui lui est évalué à 42 €/MWh. Mais pour Fabrice Boissier, ces tarifs seront compétitifs puisque le prix du carbone aura largement augmenté. En effet, il apparaît que si le prix d’une tonne de carbone atteindra les 200 euros, celui du gaz naturel culminera à 86 euros/MWh en 2050.

Source