in ,

La France vient d’augmenter sa superficie de 600 000 km²

Crédits : Hans / Pixabay

Les territoires peuvent encore grandir de nos jours, et de récents décrets français viennent nous le rappeler.

La France fait partie des pays les plus grands de la planète en termes de superficie. Si vous avez déjà posé les yeux sur une carte du monde, vous vous dîtes que cette affirmation est totalement fausse, le pays étant même plutôt petit. Prenez maintenant en compte la superficie d’eau sur laquelle la France dispose de la souveraineté. À ce jeu, la France arrive en deuxième position, les nombreuses îles françaises aidant particulièrement.

Sachez donc que cette superficie vient encore d’augmenter de 580 000 km², s’ajoutant ainsi aux 11 millions de km² qui constituaient sa zone économique exclusive. Ces élargissements ont été réalisés à l’aide de quatre décrets publiés à la fin du mois de septembre. Ceux-ci ont modifié les limites du plateau continental français dans quatre zones : La Martinique et la Guadeloupe, la Guyane, les Iles Kerguelen et la Nouvelle-Calédonie. L’intérêt de la France n’est pourtant pas de posséder des tonnes d’eau supplémentaires, mais plutôt d’élargir ses droits sur les ressources se trouvant au fond de l’océan et dans le sous-sol marin.

Ces droits sont régis au niveau international par la convention de Montego Bay qui permet aux États d’étendre leur souveraineté au-delà des côtes jusqu’à près de 400 km et de bénéficier d’une exclusivité sur les revenus tirés de l’exploitation sur fond et du sous-sol marin (d’où le nom de zone économique exclusive) encore bien plus loin. Cette convention a également mis en place une organisation chargée d’évaluer les demandes en provenance d’États cherchant à étendre leur zone économique exclusive. Jusque-là, elle a déjà validé les positions de 20 États sur la question, ceux-ci étant particulièrement actifs pour bénéficier des immenses richesses à leur portée. Pour l’élargissement français, le pays a investi plus de 25 millions d’euros, un budget plutôt faible s’il est comparé au reste de la communauté internationale.

Source : AFP