in

Les fourmis sont à la fois guerrières et pacifistes !

Crédits : iStock

Les fourmis sont des insectes sociaux, dont les colonies sont très organisées et dont la force collective est incroyable. La guerre perpétuelle avec les termites le prouve : les fourmis sont de véritables guerrières ! Néanmoins, quelques exemples montrent qu’elles peuvent parfois faire preuve de pacifisme.

Les termites et fourmis se vouent une haine sans faille ! Nous avions récemment donné l’exemple des fourmis Matabele d’Afrique qui sont responsables de raids meurtriers dans les termitières. Elles se débarrassent facilement des termites soldats et capturent les autres termites incapables de résister. Ce sont jusqu’à 500 fourmis Matebele qui peuvent attaquer une termitière ! Au passage, ces fourmis ont la spécificité de secourir leurs congénères blessés sur le champ de bataille.

Cependant, il existe des situations assez mal connues dans lesquelles des nids de fourmis seraient directement bâtis à l’intérieur de termitières. Ce type de stratégie vise à se protéger d’autres espèces de fourmis, cependant, ce genre de protection calculée est plus fréquente chez les guêpes.

Les guêpes Polistinae vivant en zone tropicale sont capables de défendre leur colonie avec leur arme principale : l’aiguillon. Les guêpes font également preuve de comportements adaptés à l’architecture de leur habitat (guêpiers). Cependant, peu de colonies de guêpes peuvent résister à une invasion de fourmis légionnaires qui peuvent grimper aux arbres et attaquer directement les guêpiers.

Les guêpes ont alors trouvé une parade : l’alliance avec d’autres types de fourmis pour se protéger des fourmis légionnaires qui sont les plus redoutables pour elles. Pour ce faire, les guêpes doivent s’installer sur un arbre défendu par le type de fourmis désiré et trouver « protection », sous réserve de pouvoir se défendre en cas d’attaque, car ces autres fourmis sont également dangereuses !

Il existe donc parfois des associations spécifiques guêpiers-nids de fourmis, comme c’est le cas de la guêpe Polybia rejecta, considérée comme la plus agressive de la zone tropicale du continent américain qui installe son nid proche (voir au contact) de nids géants formés par la fourmi Azteca chartifex comme l’atteste cette étude menée au Brésil en 2013.

Sources : La Science SimplementPour la Science