in

Des fouilles révèlent qu’un ancien “village” grec était en réalité une grande cité

Crédits : Pixabay

D’anciennes ruines grecques, considérées au préalable comme celles d’un petit village, sont en réalité celles d’une cité de bien plus grande importance, comme l’on révélé de nouvelles fouilles archéologiques effectuées sur le site. 

C’est dans l’ouest de la Thessalie, une région traditionnelle et historique de Grèce située dans le centre du pays, que les ruines de Vlochós ont été découvertes il y a environ 200 ans, comme l’écrivent les responsables des fouilles sur le blog attitré. Jusqu’à présent, ce site ne présentait ainsi pas grande importance et n’était pas étudié systématiquement dans le monde archéologique. Mais, le projet “Vlochós Archaeological Project” vient de “combler une lacune importante dans les connaissances sur la région et montre qu’il reste beaucoup à découvrir dans le sol grec” déclare Robin Rönnlund, doctorante en archéologie à l’Université de Göteborg en Suède et en charge des fouilles.

En effet, un nouveau travail de fouilles a été entamé au mois de septembre 2016, mais plutôt que de creuser, les archéologues ont utilisé un radar à pénétration de sol, un système qui envoie des impulsions radar dans le sol et détecte la réflexion des impulsions sur les objets enfouis. Ils ont ainsi découvert une ville fortifiée carrée avec de nombreuses rues qui la composent, mais également des poteries et des pièces de monnaie ancienne. La zone à l’intérieur des murs couvre environ 40 hectares, précise Robin Rönnlund.

Nos plus anciennes découvertes datent d’environ 500 avant J.C, mais la ville semble avoir prospéré du quatrième au troisième siècle avant J.C, avant qu’elle ne soit abandonnée pour quelque raison, peut-être en relation avec la conquête romaine” ajoute l’archéologue.

Peu de restes de cette ville restent aujourd’hui visibles en surface, bien que des restes de portes, tours et murs peuvent être vus. Les chercheurs ne procéderont pas à une collecte des restes et objets archéologiques du site, mis à part quelques pièces de monnaie qui pourraient être exposées en Musée. “Mais le but est de faire une exploration non-invasive de la ville” lit-on sur le blog. L’un des artefacts découvert est un fragment de poterie peint en noir et rouge et daté du 6ème siècle avant J.C.

Vlochós est situé à environ 560 km au nord d’Athènes, et est une région que les archéologues ont longtemps considéré comme rurale et peu développée durant l’Antiquité. Ces ruines se situent sur une colline de 215 mètres de haut appelée Strongilovoúni. “Ce qui était autrefois considéré comme les restes d’un établissement humain sans importance peut maintenant être mis à jour comme les restes d’une ville de bien plus grande importance qu’on ne le pensait” déclare Robin Rönnlund, dans un communiqué. Une étude plus approfondie du site est prévue pour l’année 2017.