in

Inde : la foudre tue un groupe de personnes en train de prendre des selfies

Crédits : Pexels.

Il y a quelques jours dans le nord de l’Inde, un éclair a frappé et tué seize personnes. Au moment de l’incident, le groupe d’individus était en train de prendre des selfies sous la pluie battante. Malheureusement, il ne s’agit pas d’un cas isolé dans le pays.

16 décès, 11 survivants

Il y a quelques mois, nous évoquions Roy Cleveland, un garde forestier étasunien ayant survécu à sept coups de foudre entre 1942 et 1977. Ceci est évidemment un record absolu, figurant dans le Guinness World Records. Selon un professeur de statistiques, le miraculé avait 4,15 chances sur 100 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 d’être frappé sept fois par la foudre. Néanmoins, tout le monde n’a pas la même chance isolante que Roy Cleveland.

Comme le révèle la BBC dans un article du 13 juillet 2021, la foudre a frappé et tué à Jaipur (Inde) deux jours plus tôt. Les seize personnes décédées se trouvaient au sommet d’une tour du fort d’Amber, une des attractions de la ville. Elles étaient en train de prendre des selfies sous la pluie. Au total, pas moins de 27 personnes se trouvaient sur les murs de l’enceinte lorsque la foudre a frappé. Or, certains survivants doivent leur salut à leur réaction : sauter depuis l’enceinte en direction du sol.

fort d'amber Inde Jaipur
Le Fort d’Amber à Jaipur (Inde), où la foudre a tué 16 personnes le 11 juillet 2021.
Crédits : Clément Bardot/Wikipedia

Des dizaines de morts le même jour

Le fait est qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé en Inde. En effet, la foudre tue chaque année environ 2 000 personnes dans ce pays. Les médias locaux ont d’ailleurs révélé d’autres incidents le même jour. Outre les seize décès à Jaipur – l’incident le plus sanglant – les autorités ont rapporté neuf autres décès dans le même État (Rajasthan). Des dizaines d’autres personnes ont également perdu la vie dans deux autres États, à savoir l’Uttar Pradesh et le Madhya Pradesh. Il est pour l’instant impossible de donner des chiffres précis pour ces deux États. En effet, il semble y avoir beaucoup de blessés, car de nombreuses personnes travaillaient en extérieur – notamment dans l’agriculture et la construction – au moment où la foudre a frappé.

En Inde et plus généralement en Asie, la période de juin à septembre est celle de la mousson, qui se distingue par de très fortes pluies. Ce point n’est donc pas exceptionnel. En revanche, le Département météorologique indien a indiqué que les décès causés par la foudre avaient doublé depuis les années 1960. Depuis 1990, il est question d’une augmentation de 30 à 40 % des incidents impliquant la foudre. Pour certains experts, le réchauffement climatique serait en partie responsable. Par ailleurs, les impacts de la foudre seraient plus courants dans les zones ayant une plus faible couverture forestière. Autrement dit, les populations locales seraient davantage exposées dans ces lieux.