in

Le fossile d’un lézard datant de 48 millions d’années a été découvert

Crédits : kkorvin / Pixabay

Le fossile d’un lézard vieux de 48 millions d’années a été découvert dans le Wyoming, aux États-Unis. Une découverte qui pourrait nous en apprendre davantage sur les conséquences du changement climatique.

Dans le Wyoming, le fossile d’un lézard ayant vécu il y a 48 millions d’années a été découvert par Jack Conrad, de l’American Museum of Natural History, à New York. Il s’agirait, selon lui, de la toute première espèce du groupe Corytophanidae, qui regroupe les lézards Jésus, les ignames et les caméléons. Mais encore peu de fossiles d’espèces qui appartiennent à ce groupe ont été découverts.

Ce lézard, mesurant 60 centimètres de long, a une crête osseuse sur le dessus du crâne et a été baptisé Babibasiliscus alxi. Selon les auteurs de l’étude, publiée dans Plos One, le Babibasiliscus alxi était plus actif pendant la journée. Souvent dans les arbres, il se nourrissait de serpents, de poissons, d’insectes, de plantes et même d’autres lézards. Un régime alimentaire que les chercheurs ont supposé grâce à ses petites dents adaptées pour manger ces différents animaux.

Jack L. Conrad
Crédits : Jack L. Conrad / American Museum of Natural History / PLoS ONE

« Les fossiles peuvent nous éclairer sur l’impact possible du réchauffement actuel que nous pouvons attendre sur la faune et la flore », explique Jack Conrad. Les descendants de cette espèce sont les lézards Jésus, qui doivent leur nom à leur faculté de marcher sur l’eau. Ils se trouvent aujourd’hui dans une région entre le centre du Mexique et le nord de la Colombie pour profiter de la chaleur près de l’Équateur. Les espèces animales ou végétales des régions tropicales ou subtropicales sont généralement fossilisées à des latitudes soit moyennes soit élevées et qui datent d’anciennes périodes chaudes.

Sources : Plos OneLe Vif.