in

Un fossile de scorpion marin mesurant plus d’1,5 mètres de long a été découvert dans l’Iowa

Crédits : Patrick Lynch / Yale University

Des chercheurs des universités de Yale et de l’Iowa (États-Unis) ont découvert le fossile d’une toute nouvelle espèce de scorpion géant des mers. De taille équivalente à celle d’un être humain, ce dernier vivait dans les mers du Paléozoïque, il y a de cela 460 millions d’années. De par l’incroyable préservation de son fossile, les scientifiques ont pu dresser un portrait détaillé de ce redoutable prédateur qui est actuellement le plus ancien représentant connu de sa famille.

C’est dans le Nord-Est de l’Iowa, aux États-Unis, que des chercheurs ont découvert un fossile unique de scorpion géant des mers. Cette nouvelle espèce, vieille de 460 millions d’années, a été baptisée pentecopterus decorahensis du fait de sa ressemblance relative avec le « pentécontère », un ancien navire grec qui aurait fait son apparition au XIIe siècle avant J-C.

Cette incroyable découverte a donné lieu à une étude qui a été publiée dans la revue scientifique BMC Evolutionary Biology. On y apprend ainsi que le spécimen nouvellement découvert devait mesurer entre 1 mètre 50 et 1 mètre 70, soit la taille d’un être humain. En outre, l’analyse des 150 fragments qui composent le fossile entier a permis aux scientifiques de dresser un portrait extrêmement détaillé de l’animal. « L’exosquelette est compressé dans la roche, mais des parties peuvent être décollées pour ensuite être étudiées au microscope. Cela montre une tonne de détails extraordinaires comme les pattes velues. En même temps, on a l’impression d’étudier la peau d’un animal moderne, c’est une opportunité incroyable pour n’importe quel paléontologue », explique James Lamsdell, l’un des auteurs de l’étude, relayé par le site huffingtonpost.

Une partie du fossile découvert
Une partie du fossile découvert / Crédits : BMC Evolutionary Biology / Lamsdell et al.

Le pentecopterus decorahensis était ainsi muni de deux pattes arrière qui lui servaient à la fois à naviguer au fond des profondeurs océaniques et à creuser le sol. Quant à ses membres antérieurs, leur inclinaison vers l’avant et la présence de crochets font penser qu’ils devaient davantage lui servir pour capturer ses proies que pour s’orienter. Enfin, sa tête en forme de casque devait vraisemblablement faire office de bouclier naturel contre bon nombre de dangers potentiels.

Selon les scientifiques, l’ensemble de ces caractéristiques physiques a permis à l’animal, qui devait peupler la plupart des mers de la planète, d’être l’un des prédateurs les plus redoutables de son époque.

Avec la découverte de ce nouveau fossile, le pentecopterus decorahensis devient ainsi le plus vieux spécimen d’euryptéride (scorpion de mer) connu. Les experts s’accordent par ailleurs à penser que cette espèce serait l’ancêtre des scorpions actuels, voire de tous les arachnides.

Source : Huffingtonpost

– Illustration artistique : Patrick Lynch – Yale University