in

Un incroyable fossile de bébé tyrannosaure passé à la loupe

Crédits : capture d'écran Jurassic Park 2

Des paléontologues ont récemment analysé une mâchoire appartenant jadis à un bébé tyrannosaure probablement mort alors qu’il était encore à l’état embryonnaire. Ce type d’opportunité est incroyablement rare.

Cette petite mâchoire n’est pas nouvelle pour la science. Elle fut en effet découverte en 1983 dans le Montana (États-Unis). Toutefois, étant donné que le fossile était trop fragile pour être retiré de la roche environnante, il n’avait jamais été correctement étudié jusqu’à présent. Grâce à de nouvelles techniques, des paléontologues ont en effet récemment pu analyser de près ce petit os délicat. Ces travaux ont été présentés ce mardi 13 octobre lors de la conférence annuelle de la Society of Vertebrate Paleontology.

Un bébé mort à l’état embryonnaire

D’après les chercheurs, ce morceau de mâchoire appartenait à un bébé tyrannosaure qui n’était visiblement pas encore sorti de son œuf. Le petit os de la mâchoire du tyrannosaure ne mesure que 2,9 cm de long. Il y porte seulement huit dents pas complètement développées. Et l’une d’elles en particulier soutient en effet la thèse de la mort à l’état embryonnaire.

Dans l’une des alvéoles dentaires, une dent de remplacement est en cours de développement, mais d’une manière inhabituelle”, explique le chercheur principal Gregory Funston, de l’Université d’Édimbourg (Écosse). “En règle générale, les dents de remplacement se trouvent directement sous les dents plus anciennes et rongent leurs racines pour finalement les déloger. Or, dans notre cas, la dent de remplacement est à côté de la dent la plus ancienne, et il n’y a aucune preuve de désintégration des racines. Ce style de remplacement est caractéristique de la première génération de dents d’embryons de reptiles“.

Les chercheurs ont également analysé la griffe d’un autre bébé tyrannosaure découvert en Alberta (Canada) il y a trois ans. Là encore, ils n’excluent pas que ce spécimen soit lui aussi mort à l’état embryonnaire.

La griffe analysée est représentée en jaune sur le premier spécimen juvénile (gauche). La mâchoire est représentée en bleu sur le second (droite). Ces bébés tyrannosaures se seraient développés il y a entre 75 millions et 70 millions d’années. À l’échelle, les deux juvéniles sont comparés à un Albertosaurus adulte (à gauche) et au paléontologue Gregory Funston. Crédits : Gregory Funston, 2020

Des oeufs à coquille molle ?

Reste à savoir à quelle espèce appartenaient ces deux juvéniles. Tyrannosaurus, communément appelé tyrannosaure, est un genre éteint de dinosaures théropodes auquel appartenait plusieurs grands carnivores. Citons notamment le T-Rex ou l’Albertosaure (entre autres). Sur la simple base de ces deux petits fossiles, il nous est en revanche impossible de le savoir.

Les chercheurs soulignent également qu’aucune coquille d’œuf de tyrannosaure n’a été retrouvée à proximité de ces deux petits fossiles. Ils soulèvent ainsi la possibilité que ces anciens grands carnivores pondaient éventuellement des œufs à coquille molle qui ne se fossilisent pas bien. Ce ne serait pas sans précédent. Plus tôt cette année, deux études publiées dans la revue Nature ont en effet documenté pour la première fois l’existence de ces œufs chez certains dinosaures comme Mussaurus, un genre éteint de dinosaure sauropodomorphe, ou les Triceratops.