in

Un fossile de baleine vieux de 36 millions d’années découvert au Pérou

Crédits : Oleh Wartawan

Une équipe de paléontologues de l’Université nationale de San Marcos annonce avoir fouillé le crâne d’un monstre marin prédateur ayant évolué dans les eaux péruviennes il y a 36 millions d’années. Le fossile de cette ancienne baleine, présenté au Musée d’histoire naturelle de Lima, pourrait nous éclairer davantage sur l’évolution des cétacés.

17 mètres de long et des dents acérées

Basilosaurus est un genre éteint de grands cétacés carnivores ayant vécu vers la fin de l’Éocène, il y a entre 41,3 et 33,9 millions. Le crâne de 1,35 m de long de l’animal, qui appartient probablement à une nouvelle espèce temporairement baptisée Ocucaje basilosaurus, a été découvert fin 2021 dans le désert d’Ocucaje, à environ 350 km au sud de Lima. La région s’est depuis asséchée il y a environ quatre millions d’années en raison de la croissance andine qui a soulevé les fonds marins.

La baleine primitive, qui vécut il y a environ 36 millions d’années, mesurait dix-sept mètres de long. Elle était également dotée d’une puissante mâchoire munie de grosses molaires et de canines acérées. À son époque, l’animal se trouvait au sommet de la chaîne alimentaire et se nourrissait probablement de thons, de requins et de sardines.

Le crâne, qui sera exposé à partir de ce vendredi au Musée des sciences naturelles de Lima, était enfoui sous six mètres de pierres. Naturellement, « la dureté de la roche et la fragilité d’un fossile aussi ancien ont ajouté à la difficulté d’extraire le crâne« , souligne Mario Urbina, le chef de l’équipe de paléontologues de l’Université Nacional Mayor de San Marcos qui a participé aux fouilles. Ce dernier précise également que les travaux d’excavation se poursuivront pour tenter de retrouver le reste du corps de l’animal.

« Il s’agit d’une trouvaille très importante, car il n’existe aucun spécimen similaire découvert dans le monde« , ajoute-t-il. « C’est également une découverte extraordinaire de par son bon état de conservation« .

Basilosaurus baleine
Basilosaurus, une baleine primitive et imposante. Crédits : Wikipédia

Un parallèle avec les orques

Il y a trois ans, les analyses d’une autre de ces baleines primitives, qui évoluait en mer il y a 35 millions d’années au niveau de l’actuelle Égypte, nous avaient également amenés à penser que ces mammifères étaient de redoutables prédateurs.

De nombreux fossiles d’animaux plus petits avaient été retrouvés à côté du cétacé, mais les chercheurs considéraient auparavant cet animal comme un charognard. Or, l’analyse du contenu de l’estomac de l’un de ces spécimens suggère pourtant l’inverse. Celui-ci comprenait en effet plusieurs spécimens de baleines juvéniles, dont certaines portaient encore des marques de morsures sur le crâne, ce qui est un signe de prédation.

En conclusion, les chercheurs avaient alors comparé cet énorme cétacé à l’épaulard moderne, un autre prédateur aux dents pointues qui n’hésite pas à chasser les baleineaux.