in

Comment la formation rocheuse d’Al Naslaa s’est-elle scindée en deux ?

Crédits : Disdero

Située en Arabie saoudite, la formation rocheuse d’Al Naslaa attire le regard. Et pour cause, sur deux petits socles rocheux se tient en équilibre une énorme pierre scindée en deux parties. La coupe est étonnamment nette. Comment expliquer ce phénomène ?

Une étrange merveille géologique

Vous retrouverez cette formation à une cinquantaine de kilomètres au sud de l’oasis de Tayma, en Arabie saoudite, non loin du sanctuaire de la faune d’Al Knanafah. Deux rochers d’environ six mètres de haut y reposent sur deux petits socles en parfait équilibre, au point de donner l’impression de léviter, selon votre point de vue. Les deux structures sont également couvertes sur leur face sud-est de nombreux pétroglyphes nous révélant les silhouettes de chevaux arabes, de bouquetins et d’humains.

Il y a encore quelques milliers d’années, ces deux pierres ne faisaient qu’une. La coupe est aujourd’hui tellement nette qu’il peut paraître difficile d’imaginer que la formation rocheuse d’Al Naslaa soit née par accident. Certains ont même spéculé que d’anciens habitants du désert auraient pu utiliser des rayons laser pour couper la roche en deux, quand d’autres ont évoqué un possible « repère pour extraterrestres ».

Pourtant, la plupart des théories scientifiques expliquant son existence se concentrent sur des processus naturels.

Deux théories principales

L’une de ces théories avance que la roche se situe sur une ligne de faille mineure et qu’une première scission se serait produite il y a plusieurs milliers d’années suite à un mouvement de sol. Cette fissure aurait alors permis à des rafales de vent chargées de sable de s’engouffrer à l’intérieur. Au fur et à mesure que les grains traversaient, ces derniers auraient alors poncé la fissure, autrefois inégale, formant au final une brèche aujourd’hui parfaitement lisse. Une seconde hypothèse implique une altération prolongée par le gel et le dégel. Il y a plusieurs milliers d’années, de l’eau se serait engouffrée dans une petite fissure avant de geler, se dilatant et exagérant ladite fissure. Une fois la période fraîche terminée, la glace aurait dégelé et fondu, laissant derrière elle un espace parfaitement droit.

Quant aux socles sur lesquels reposent ces deux rochers divisés, ils sont en réalité assez courants dans les paysages désertiques. Ces structures sont généralement le résultat de l’altération par des vents plus rapides au niveau du sol. Les mouvements d’eau et de sable peuvent également sculpter ces matériaux sur des échelles de temps géologiques. Étant en grès, la formation rocheuse d’Al Naslaa n’est également pas très solide, et donc sujette à ces intempéries.