in

Mars : qui a fait tomber le foret de Perseverance ?

Crédits : NASA

Une photo partagée récemment par Perseverance nous montre un objet artificiel de forme cylindrique couché sur le sol. Très vite, certains ont plaisanté en disant qu’il pourrait s’agir d’un artefact extraterrestre. En réalité, il s’agit d’un simple foret laissé derrière lui par le rover. Mais qui l’a fait tomber ?

La mission Mars 2020, dont la tête d’affiche est le rover Perseverance, est la première étape d’une campagne de grande envergure visant à rapporter des échantillons sur Terre pour examiner pour des biosignatures potentielles. Dans cet esprit, les chercheurs ont jeté leur dévolu sur le cratère Jezero, une dépression de 45 km de diamètre qui, on le sait désormais, abritait un lac il y a plusieurs milliards d’années.

À son arrivée sur Mars, le rover disposait d’une dizaine de forets. La plupart sont destinés à la collecte d’échantillons, tandis que d’autres sont destinés à l’abrasion des roches (meulage de la surface extérieure). L’un de ces forets avait été placé directement sur la foreuse avant le lancement pour protéger l’intérieur de l’instrument. Il devait être laissé sur place après un premier test pour éviter tout risque de contamination terrestre des échantillons prélevés ensuite par le rover.

Ce foret a été utilisé en juillet 2021. À l’époque, l’outil était en revanche coincé dans un rocher en position debout. Il y a quelques jours, plusieurs internautes ont donc été surpris de constater que le foret était couché sur le côté. Alors, que s’est-il passé ? Ce n’était en effet certainement pas le vent, étant donné la fragilité de l’atmosphère martienne. En réalité, le coupable serait… Perseverance lui-même.

foret perseverance
Le foret photographié en juillet 2021 par le rover. Crédits : NASA/JPL

Oups !

En effet, le rover revient actuellement sur ses pas pour se déplacer vers un ancien delta qui se jetait dans un lac il y a plusieurs milliards d’années. C’est là-bas que l’équipe de mission espère forer les meilleurs échantillons susceptibles d’abriter des traces de vie passée.

Or, une grande partie de ce trajet est effectuée de manière autonome. Le rover est en effet équipé d’un système AutoNav impliquant des caméras de navigation couleur à haute résolution et à large champ de vision, un « cerveau » informatique supplémentaire pour le traitement des images et la création de cartes, et un logiciel de navigation automatique sophistiqué.

Muni de ces instruments, Perseverance peut alors prendre plus de décisions de conduite que n’importe quel rover précédent et éviter les rochers susceptibles d’entraver son voyage. Toutefois, il n’est pas infaillible et il est tout à fait possible que le véhicule ait finalement heurté le foret en repassant au même endroit.