in

Foie gras en France : des milliers de canetons jetés vivants à la poubelle !

Crédits : capture d'écran L214

L’association L214 revient avec de nouvelles images choc sur l’industrie du foie gras en France. Bienvenue dans le Domaine de la Peyrouse en Dordogne, récompensé cette année.

Le Domaine de la Peyrouse produit du foie gras. Rattaché au lycée agricole de Périgueux, il sert également de centre de formation. Récemment, le domaine s’est vu récompensé par une médaille d’or au Concours général agricole 2019 par le Ministère de l’agriculture. Un bâtiment a priori respecté, donc. Mais est-il pour autant respectable ? L’association L214 a récemment mené l’enquête.

Le fois gras Made in France

Dans les couvoirs du Domaine de la Peyrouse, des milliers de canetons naissent chaque année. Mais il faut savoir qu’en France, seuls les canards mâles sont gavés. Les petits sont alors triés pour écarter les canetons mâles jugés inaptes et les canetons femelles. Ils sont ensuite jetés dans des bennes, encore vivants, à l’intérieur desquelles ils meurent de faim ou d’asphyxie.

Les oeufs non-éclos à temps sont également jetés dans une autre poubelle. Ils naissent enfin, puis subissent le même sort.

Les canetons mâles, de leur côté, sont parqués dans un carrousel où la pointe de leur bec est brûlé. Après une brève période d’élevage, les oiseaux sont ensuite gavés à la pompe pneumatique, immobilisés par des grilles.

Au bout d’une douzaine de jours, les canards sont emmenés à l’abattoir où ils sont suspendus par les pattes. Ils sont ensuite plongés dans une eau électrifiée dans le but de les étourdir, pour finalement être saignés alors que certains reprennent conscience. Enfin les foies sont prélevés.

Au regard de ces images l’association “demande au ministère de l’Agriculture l’interdiction à l’exploitation de servir de centre de formation ainsi que le retrait de la médaille d’or“. L’association a également porté plainte pour délit d’abandon et délit de mauvais traitement envers les animaux. Elle réclame ainsi des sanctions pénales.

Vous pouvez signer une pétition ici.

Veaux, vaches, cochons..

Rappelons qu’en octobre dernier, l’association avait publié des images prises dans un centre de tri de veaux laitiers de la société Ouest Elevage, dans le Finistère. On y voyait alors des animaux fréquemment malmenés à coups de pied et coups de poing. Sans oublier ces truies parquées dans de minuscules cages, et ces porcelets écrasés sous le poids de leur mère, toujours dans le Finistère.

En Juin dernier, L214 nous emmenait cette fois dans le 1er centre privé européen de recherches en nutrition animale, dans la Sarthe. On y découvrait alors le calvaire des vaches à hublot. Autrement dit, des vaches avec un trou de 15 centimètres dans l’estomac. Le but : étudier le processus de digestion des animaux.

Source

Articles liés :

La Californie va interdire la production et la vente de fourrure animale

Ce ne sont pas que des grognements, les cochons ont vraiment quelque chose à dire

Il ne sera plus nécessaire d’euthanasier des animaux pour évaluer les neurotoxines