SpaceX veut reprendre une rampe de lancement en Floride à son rival

starship SLC-37 spacex ULA
Le Space Launch Complex 37 de Cap Canaveral, actuellement utilisé par le Delta 4 Heavy, pourrait être converti en site de lancement de Starship. Crédits : United Launch Alliance

Après le dernier lancement prévu de la fusée Delta IV Heavy d’United Launch Alliance plus tard cette année, l’une des principales plates-formes de lancement de la station spatiale de Cap Canaveral sera disponible. SpaceX envisage de convertir cette importante installation en un nouveau site de lancement dédié à sa fusée Starship.

Un site convoité

Le site de lancement SLC-37, situé à Cap Canaveral, en Floride, avait initialement été construit dans les années 1960 pour les fusées Saturn 1 et 1B. Il avait ensuite été adapté par Boeing pour les lancements de la fusée Delta 4.

Depuis plusieurs années, United Launch Alliance (fusion de Boeing et de Lockheed Martin) exploite le site pour sa fusée Delta IV Heavy. La coentreprise, actuellement en difficulté, prévoit un dernier lancement sur place en mars prochain avec une mission impliquant un satellite-espion classifié pour le National Reconnaissance Office. Une fois ce lancement terminé, ULA pourrait alors mettre fin à ses opérations au SLC-37 et restituer l’installation à la Space Force qui chercherait donc un nouveau locataire. Or, ce nouveau locataire pourrait être SpaceX.

Pour rappel, en 2022, la société avait construit une tour de lancement et un support de lancement pour le Starship en Floride, au Launch Complex 39A (LC-39A), situé au Kennedy Space Center de la NASA. L’intérêt de SpaceX pour s’installer au SLC-37 et de bénéficier ainsi d’une seconde rampe de lancement depuis la Floride montre que la société veut clairement augmenter sa cadence de lancements. À terme, Musk envisage en effet de lancer le Starship plusieurs fois par jour pour diverses missions qui transporteront des personnes, des satellites ou des marchandises, ou ravitailleront des pétroliers en orbite.

À court terme, SpaceX prévoit également de construire une deuxième tour de lancement de Starship depuis la Starbase, au Texas.

starship SLC-37 spacex ULA
Décollage en 2006 de la fusée Delta IV depuis le complexe de lancement 37. Crédits : NASA/Tim Terry

Des études environnementales

Rien n’est encore engagé. L’année dernière, un haut responsable de l’ULA avait en effet suggéré que la société était également intéressée à maintenir une présence auprès du site SLC-37. La nouvelle fusée Vulcan d’ULA, qui a fait ses débuts le mois dernier, utilise une rampe de lancement différente à quelques kilomètres de la côte du SLC-37. Cependant, la société souhaiterait peut-être continuer à utiliser un hangar pour le stockage et le traitement horizontal de ses lanceurs. Si tel est le cas, le SLC-37 pourrait alors être converti.

En attendant, l’US Space Force se prépare à mener des études environnementales en vue du possible lancement du vaisseau spatial Starship depuis l’installation. Une telle évaluation est en effet exigée par la loi sur la politique nationale de l’environnement pour toute action majeure, comme la construction d’un nouveau complexe de lancement.

En cas d’accord, la société d’Elon Musk serait alors responsable de la modification, de la réutilisation ou de la démolition de l’infrastructure existante pour prendre en charge les opérations de lancement et d’atterrissage de sa fusée.

Une alternative envisagée serait également la construction d’un nouveau complexe de lancement désigné SLC-50 pour le Starship, situé entre le SLC-37 et le SLC-40, utilisé par le Falcon 9 de SpaceX.

Le calendrier du processus prévoit des réunions publiques en mars pour discuter de la portée de l’évaluation. Le projet sera publié en décembre pour recueillir des commentaires publics. La version finale est prévue pour septembre 2025 et sera suivie d’un compte rendu officiel de la décision.