Floride : une masse d’algues sargasses de plus de 8 000 km de large se rapproche

masse sargasse
Crédits : Vely Michel / Wikimedia Commons

Dans quelques mois, les côtes de l’état de Floride devraient être envahies par une imposante masse d’algues en provenance d’Afrique. Or, ce type d’algues n’est autre que la sargasse qui connaît une croissance inédite depuis plus d’une dizaine d’années dans la région.

Une saison estivale en péril à cause des algues

La sargasse est un genre d’algues brunes de la famille des Sargassaceae qui regroupe plusieurs dizaines d’espèces différentes. Selon un article publié par CNN le 16 mars 2023, cette même algue préoccupe la Floride qui pourrait voir sa saison estivale touristique chamboulée. En effet, une masse de sargasses de plus de 8 000 km de large se dirige vers ses plages et devrait arriver à destination au mois de juillet. Cette imposante masse en provenance d’Afrique devrait plus généralement toucher le sud de l’Amérique du Nord et une partie de l’Amérique centrale. Ainsi, la zone Caraïbes se trouve en première ligne et notamment des territoires français tels que la Martinique et la Guadeloupe, régulièrement confrontées à la prolifération de ces algues.

Durant l’été 2019, une étude publiée dans la revue Science mettait en évidence une augmentation du phénomène depuis 2011. Il faut dire que la formation de masses de sargasses a explosé ces dernières années, avec un record en 2018. Il était à l’époque question d’une masse d’algues de vingt millions de tonnes, soit quatre fois la celle que l’on estime pour la Grande pyramide de Gizeh (Égypte). Or, cette masse ayant proliféré dans l’océan Atlantique, la mer des Caraïbes ainsi que le golfe du Mexique mesurait environ 8 850 km de large.

sargasses
Crédits : Jonathan Wilkins / Wikimedia Commons

Un phénomène dont l’origine reste à déterminer

La chaîne CNN a interrogé Brian Lapointe, chercheur à l’Institut océanographique Harbor Branch de l’Université de Floride Atlantique. Il a affirmé que la saison estivale de la zone Caraïbes sera fortement impactée, car les sargasses devraient recouvrir les plages sur une profondeur de 1,50m à 1,80m. Or, lorsque les algues s’échouent sur les plages, elles se décomposent et dégagent alors une odeur à peine supportable, notamment en raison de l’émission de sulfure d’hydrogène. Par ailleurs, les sargasses peuvent provoquer des problèmes de santé, à savoir des difficultés respiratoires, des nausées et des maux de tête.

Pour l’heure, les raisons derrière cette prolifération anormale des sargasses à l’œuvre depuis plus d’une décennie restent un mystère. Des chercheurs essayent encore aujourd’hui de les comprendre et élaborent des théories. Il se pourrait par exemple que ces masses imposantes se développent à partir de sargasses naturellement présentes dans les Caraïbes. Pour les partisans de cette théorie, le phénomène serait connecté à deux facteurs : la hausse de la déforestation et de l’utilisation d’engrais en Amazonie dès 2009 et les courants ascendants venus d’Afrique de l’Ouest. Le premier aurait permis aux eaux de s’enrichir en nutriments et le second aurait fait en sorte que ces mêmes nutriments puissent remonter à la surface jusqu’aux sargasses. Toutefois, cette explication ne fait pas encore l’objet d’un véritable consensus scientifique.