Ces fleurs à ne pas offrir pour protéger la planète

bouquet de fleurs jaunes ne pas offrir refuser cadeau
©Andrei Naumenka/iStock

Les fleurs ont le don d’égayer et d’embaumer nos jardins, voire nos pièces de vie pour ceux et celles qui aiment les accueillir dans leur intérieur. Mais toutes les variétés florales ne sont pas sur un même pied d’égalité, et certaines seraient même à éviter pour préserver la planète.

Les fleurs des fleuristes, des variétés exotiques souvent traitées

Pesticides, agriculture intensive, déchets plastiques, surconsommation d’eau ou non respect des saisons… Si les fleurs sont certes un cadeau biodégradable hors de leur emballage, de nombreuses espèces vendues dans le commerce sont traitées et importées de loin, sans respecter la saisonnalité. Les roses rouges de la Saint-Valentin en sont un parfait exemple.

champ de fleurs tulipes canon eau pesticides
©Venemama/iStock

Ces fleurs à éviter d’offrir pour le bien-être de la planète

Les fleurs vendues dans le commerce sont souvent des espèces exotiques importées et traitées. Mais pas seulement…

Les fleurs demandant beaucoup d’eau pour leur culture

En dehors de l’utilisation de pesticides et de modes de transport fonctionnant aux énergies fossiles, la culture de certaines espèces florales demande beaucoup d’eau. Parmi les fleurs les plus gourmandes en eau :

  • Papyrus
  • Iris
  • Citronnier
  • Oranger
  • Amarante annuelle
  • Certaines variétés de roses
  • Astilbe
  • Gunnera
  • Cimicifuga
bouquet de fleurs roses blanches iris fleuriste offrir
©A.Greeg/iStock

Les roses, les lys et les chrysanthèmes, des fleurs biberonnées aux pesticides

La culture de roses, de lys et de chrysanthèmes utiliserait davantage d’engrais chimiques et de pesticides que les autres espèces florales. Ces pratiques agricoles peu durables s’expliqueraient par les normes strictes imposées aux fleuristes sur le calibres des fleurs coupées, les producteurs littéralement encouragés à utiliser des produits phytosanitaires

En outre, aucune législation n’impose de respecter une limite de résidus de pesticides pour les fleurs non comestibles.

Les fleurs cultivées sous serres chauffées

La culture de fleurs sous serres chauffées ne se pratique pas uniquement à l’étranger. En France, il existe deux pratiques horticoles : la culture sous serre ou de plein air. La première présente un impact environnemental considérable, et demanderait beaucoup plus d’énergie que la culture de fleurs en plein air, quelle que soit leur provenance.

Ainsi, selon une étude de l’Université de Cranfield, au Royaume-Uni, cultiver des roses sous serres chauffées aux Pays-Bas générerait autant de CO2 que les importer du Kenya…

De plus, les fleurs cultivées sous serre sont plus fragiles que leurs congénères élevées en plein air, nécessitant une réfrigération après récolte.

culture fleurs sous serre chauffée horticulture intensive
©DutchScenery/iStock

Les plantes exotiques

Du fait de leur provenance lointaine, les fleurs exotiques ont une empreinte carbone non négligeable. Évitez donc d’offrir des espèces florales tropicales comme la rose de porcelaine, celle du Kenya ou encore l’ylang-ylang.

Quelles fleurs offrir sans porter atteinte à l’environnement ?

Certaines fleurs champêtres (mais non protégées) sont particulièrement adaptées à la cueillette. Pissenlits, fleurs des champs, coquelicots, fleurs d’ail des ours ou de ciboulette… ces variétés florales abondantes au printemps feront de très beaux bouquets.

Les fleurs de votre jardin, si elles ne sont pas traitées, seront également une bonne option. Mais la meilleure solution reste encore les fleurs séchées, des bouquets durables générant beaucoup moins de déchets du fait de leur longue durée de « vie ».

Les fleurs séchées, une option durable

Les fleurs séchées sont une alternative écologique et durable aux fleurs fraîches qui se fanent en quelques semaines. En plus de durer plusieurs années, les bouquets de fleurs séchées font de parfaits éléments de décoration naturels. Là encore, il est essentiel de sélectionner les variétés florales les plus durables.

bouquet fleurs séchées maison déco vase
©Tegan Thorneycroft/iStock

Enfin, pourquoi ne pas agir au quotidien en offrant, au lieu d’un bouquet, quelques graines de jolies fleurs mellifères pour protéger les abeilles ? La diversité florale de nos jardins aide en effet à la conservation des insectes pollinisateurs.