in

Découverte d’une nouvelle espèce de fleur “fossile” de 100 millions d’années

Crédits : George Poinar Jr.

Des chercheurs américains ont récemment identifié une nouvelle espèce de fleur de la période du Crétacé piégée dans de l’ambre birman. Les détails de ces travaux sont publiés dans le Journal of the Botanical Research Institute of Texas.

Un spécimen exceptionnel

De nombreuses créatures ont été retrouvées dans l’ambre du Myanmar, dont les gisements datent généralement de la période du Crétacé, il y a environ 99 millions d’années : un mille-pattes, un escargot, une tique, un oisillon, un bébé serpent, et même quatre grenouilles. Il y a quelques mois, des insectes retrouvés dans l’ambre birman nous ont également révélé leur couleurs d’origine.

Dans une nouvelle étude, des paléontologues de l’Université d’État de l’Oregon dirigés par George Poinar Jr., un paléo-biologiste reconnu dont les idées ont inspiré l’auteur du roman Jurassic Park Michael Crichton, détaillent cette fois la découverte d’une fleur piégée dans l’ambre birman il y a 99 à 100 millions d’années (milieu du Crétacé).

Le spécimen (mâle) – nommé nommée Valviloculus pleristaminis – représente un genre et une espèce encore jamais décrits de plante à fleurs angiospermes (plante à graines dont l’ovule se transforme en un fruit clos) incroyablement bien conservée. Elle appartient à l’ordre des Laurales, ses affinités les plus proches étant avec les familles Monimiaceae et Atherospermataceae.

Notre spécimen faisait probablement partie d’une grappe contenant de nombreuses autres fleurs similaires, certaines peut-être femelles“, écrivent les chercheurs. “La fleur est minuscule, mesurant environ deux millimètres de diamètre, mais elle affiche une cinquantaine d’étamines (organes sexuels mâles dans le monde floral, ndlr) disposées en spirale, avec des anthères (têtes productrices de pollen, ndlr) pointant vers le ciel“.

fleur ambre
La fleur nouvellement découverte, nommée Valviloculus pleristaminis, conservée dans l’ambre pendant 100 millions d’années. Crédits : George Poinar Jr.
fleur ambre
Crédits : George Poinar Jr.

Un très long voyage

L’ambre, de son côté, provient d’une zone géographique appelée West Burma Block, qui faisait autrefois partie de l’ancien supercontinent connu sous le nom de Gondwana. Cette nouvelle étude remet également en question les chronologies géologiques traditionnelles suggérant que le bloc de la Birmanie occidentale s’est détaché du Gondwana il y a 200 à 500 millions d’années. En réalité, la migration tectonique du Gondwana aurait pu se produire beaucoup plus récemment.

Selon George Poinar, ce grand bouleversement pourrait s’être produit il y a 100 millions d’années à peine. Piégée dans l’ambre sur l’ancien supercontinent, cette fleur aurait alors été “transportée” sur une plaque continentale, la menant de l’actuelle Australie vers l’actuelle Asie du Sud-Est (sur près de 6500 km), où elle a été retrouvée.