in

Les flemmards auront un cerveau plus petit

Qu’avez-vous fait aujourd’hui? Êtes-vous allé courir? Avez-vous monté un escalier? Avez-vous fait un minimum de sport? Sinon, faites attention, votre cerveau risque de vieillir plus vite et de rétrécir. Oui, ça fait peur, mais avant d’enfiler vos chaussures, on vous en dit plus.

« Dans notre étude, nous avons trouvé une corrélation directe entre l’absence d’activité sportive et la taille du cerveau deux décennies plus tard. Sans sport, il y a un vieillissement cérébral accéléré » raconte Nicole Spartano, auteure de l’étude pour l’Académie Américaine de Neurologie. « Cette étude est particulièrement importante pour les personnes avec des maladies cardiaques ou susceptibles d’en avoir. Nous avons trouvé que chez eux, l’effet est encore plus fort. » La pratique sportive prévient les problèmes de circulation, sans elle, le cerveau vieillit deux fois plus vite.

Au début des années 80, un peu plus de mille participants en bonne santé et âgés de 40 ans sont invités à participer à l’étude. Ils ont pour mission de courir sur un tapis roulant jusqu’à l’épuisement. Au fur et à mesure, les chercheurs augmentent la vitesse et la pente. Le temps de course, le rythme cardiaque et la pression artérielle sont ensuite utilisés dans une équation pour estimer la forme physique. Ils ont ainsi déterminé qui faisait du sport et qui n’en faisait pas. Vingt ans après, entre 1998 et 2001, les mêmes personnes, maintenant âgées de 60 ans repassent le test. Une version light évidemment. Ils passent ensuite une IRM. Les résultats montrent que ceux qui ne pratiquaient pas de sport à 40 ans ont un cerveau un an plus vieux et plus petit que les sportifs.

run-700188_960_720

La même procédure a été réalisée sur un échantillon de 1500 personnes ayant des problèmes cardiaques, cette fois les résultats sont pires. Sans sport, le vieillissement cérébral prend deux ans d’avance. Il faut cependant pondérer ces résultats. Les informations tirées des années 80 sont incomplètes. Aucune IRM n’avait été faite sur les participants, il est donc difficile de savoir la taille originale de leur cerveau, seules des estimations ont été faites. De plus, ils n’ont qu’un échantillon de la forme physique à 40 ans, sans développer sur les habitudes des participants. « Nous sommes incapables de prouver qu’il y a une relation de cause à effet », explique Nicole Spartano. Ils peuvent seulement évoquer une corrélation. D’autres études tendent vers ce lien. Elles montrent que le sport permet d’améliorer la circulation sanguine et le relargage d’oxygène vers le cerveau. Il serait donc logique que la répercussion vingt ans après se fasse sentir… Allez, on vous laisse tranquille ! Allez courir 15 kilomètres !

Thomas Delozier

Sources : Medscape