in ,

Une flatulence peut-elle contaminer une salle d’opération ?

Crédits iStock

La salle d’opération est l’endroit stérile par excellence. La question de savoir si une malheureuse flatulence peut contaminer ou non un tel endroit a été posée par une infirmière à un certain docteur Karl Kruszelnicki il y a maintenant seize ans.

Les flatulences dans une salle d’opération peuvent être source de danger ! La dernière preuve en date est un départ de feu dans le bloc opératoire d’un hôpital japonais en fin d’année 2016. Le gaz serait malencontreusement entré en contact avec un laser. Cependant, une flatulence pourrait-elle être source d’infection pour le patient ?

Cette question posée au docteur Karl Kruszelnicki avait en 2001 fait l’objet d’une publication dans le British Medical Journal. L’infirmière ayant suscité cette interrogation s’inquiétait d’une éventuelle infection causée chez la personne opérée. Selon le site Quartz, ayant remis cette histoire au goût du jour, le fameux docteur avait contacté un microbiologiste de Canberra (Australie) du nom de Luke Tennent afin de mener une expérience :

« Kruszelnicki a demandé à un collègue de péter dans une petite boîte de Petri, ces boîtes utilisées pour faire grandir des bactéries. Il lui a demandé de le faire une fois avec son pantalon et une fois sans son pantalon. Kruszelnicki a ensuite découvert dans la boîte de Petri exposée au pet nu, des colonies de bactéries intestinales et de bactéries de la peau qui avaient commencé à grandir au cours de la nuit. »

Dans la seconde boîte de pétri, aucune bactérie n’était présente, indiquant que « les vêtements agissent comme un filtre ». La suite, bien que prêtant à sourire, est pourtant très technique. Voici l’explication donnée à l’époque par Karl Kruszelnicki à la radio :

« Notre déduction est que la zone entérique dans la deuxième boîte de Petri a été causée par le pet lui-même et l’éclaboussure autour a été causée par la vitesse pure du pet qui a envoyé les bactéries de la peau des fesses dans la boîte. Il semble, par conséquent, qu’un pet peut provoquer une infection si l’émetteur est nu, mais pas s’il est ou elle est habillé(e). Mais les résultats de l’expérience ne doivent pas être considérés comme alarmants parce qu’aucun des types de bactéries n’est ici dangereux. En fait, elles sont semblables aux bactéries “amicales” trouvées dans les yaourts. »

En conclusion, il n’y aurait donc absolument aucun risque pour le patient et fort heureusement ! En effet, certaines opérations peuvent durer plus d’une quinzaine d’heures, ce qui suggère qu’à un moment donné, quelques « accidents » peuvent arriver !

Sources : QuartzSlateRTL