in

Finlande : des vêtements intelligents pour réguler la température du corps

Crédits : Capture vidéo

Voici d’une innovation intégrant une nouvelle technique d’impression 3D. Celle-ci permet l’impression à grande échelle de tissu permettant un contrôle de la température corporelle.

Cette méthode permet « l’impression en relief à chaud de structures de canaux microscopiques sur de grandes surfaces d’un film plastique ». L’innovation est à mettre à l’actif du VTT, le centre de recherche technique de la Finlande. Il s’agit d’une avancée qui autorise l’espoir d’applications de grande ampleur, par exemple dans les cosmétiques et le textile. Le VTT explique son projet dans un communiqué de presse (en anglais).

Les canaux microscopiques étaient peu utilisés jusqu’à maintenant. En effet, les coûts élevés de production et la petite taille des réseaux fabriqués avec les méthodes de base limitaient leur usage. Désormais, il est possible d’intégrer ces canaux microscopiques en les imprimant sur du plastique dur ou souple, et ce sur de grands volumes et pour un coût modéré.

14575088
Crédits : VTT

« Ces canaux microscopiques s’apparentent à un système vasculaire et cela nous donne maintenant plein d’idées d’applications » indique Ralph Liedert du centre de recherche VTT.

L’impression de canaux microscopiques sur du plastique souple rend possible une intégration de ceux-ci dans la fabrication de vêtements connectés permettant à celui qui les porte de gérer leur température. Modifier la température semble être un jeu d’enfant, puisque cela se fait par smartphone, ce dernier actionnant le passage d’un fluide chaud ou froid dans les canaux.

La technologie mise au point par VTT fait l’objet de partenariats avec des industriels de la cosmétique et des loisirs de plein air. Un rapport du Headlines & Global News (HNGN) indique que cette innovation pourrait être la base d’un système désodorisant portable permettant de diffuser des quantités programmées de parfum, et ce par le biais d’une application ou d’un algorithme. Cependant, il faudra attendre quelques années avant de voir ce genre d’application dans la vie de tous les jours.

Sources : Sciences et AvenirNumeramaCordis

Crédit images : VTT