Finlande : un aéroport teste un « passeport numérique »

smartphone scan
Crédits : Zephyr18 / iStock

Actuellement, un aéroport finlandais est le théâtre d’une expérimentation unique impliquant un passeport intégralement numérique. Seuls les citoyens finlandais sont concernés par ces tests qui se produisent au sein d’une seule compagnie aérienne et seulement pour quelques destinations au Royaume-Uni. Allons-nous bientôt assister à la fin des passeports physiques en papier ?

Un passeport intégralement numérique

Lentement, mais sûrement, les passeports évoluent et intègrent de la technologie. En 2017, pas moins de 120 pays, dont la France, délivraient par exemple des passeports biométriques. Il s’agit d’un document d’identité qui inclut une puce électronique contenant des informations biométriques, celles-ci permettant d’authentifier l’identité du détenteur. Et si dans un futur plus ou moins proche, les passeports physiques étaient amenés à disparaître ? Comme l’explique Euronews dans un article du 3 septembre 2023, la Finlande teste en effet actuellement un passeport intégralement numérique. L’aéroport Helsinki-Vantaa, le plus important du pays, est le lieu de cette première mondiale.

Dans les faits, des voyageurs de la compagnie Finnair pourront expérimenter ce passeport, le Digital Travel Credentials (DTC), jusqu’en février 2024. Les tests concernent seulement les vols à destination d’Édimbourg, Londres et Manchester. Par ailleurs, il faut savoir que les Finlandais ont l’un des « meilleurs » passeports. Il leur permet en effet de voyager dans 189 pays sans visa.

aéroport
Crédits : Sitikka / iStock

Quelle est la procédure pour ce passeport ?

Tous les citoyens finlandais ne sont pas concernés. En effet, seuls quelques-uns d’entre eux se sont portés volontaires pour l’expérimentation. Ces personnes ont téléchargé l’application FIN DTC Pilot avant de suivre une procédure d’enregistrement auprès de la police locale. Des agents ont donc pris en photo ces passagers afin de compléter la procédure de reconnaissance faciale et leur ont remis un formulaire de consentement à signer. Après cela, les voyageurs avaient simplement à renseigner leurs vols dans l’application avant de scanner leur passeport numérique au moment de l’embarquement.

Ce dispositif finlandais a pour objectif de promouvoir une potentielle nouvelle façon de voyager. Par ailleurs, les douaniers locaux estiment que le passeport numérique est aussi fiable que les autres types de passeports tout en permettant une meilleure fluidité lors du passage de la frontière. Néanmoins, cette expérimentation a une spécificité. En effet, les passagers finlandais qui arrivent au Royaume-Uni devront tout de même montrer leur passeport physique. Cela est tout à fait logique dans la mesure où la version numérique de ce document n’est pas prise en compte dans les autres aéroports.

Il est possible qu’un jour, ce dispositif se démocratise. Toutefois pour l’instant, rien ne permet de l’affirmer. Il faut dire que les autorités qui désirent mettre en place le passeport numérique à de plus larges échelles se heurteront certainement aux personnes réticentes à la numérisation des données, mais également à celles qui ne possèdent aucun téléphone portable assez récent.