in

Après l’ISS, Klim Shipenko se dit prêt à tourner un film sur la Lune ou Mars

Capture d'écran "For all mankind" - Apple TV

Le réalisateur Klim Shipenko, qui vient de s’illustrer en tournant les premières véritables images d’un film à bord de l’ISS, s’est récemment dit prêt à franchir l’étape suivante : tourner un film directement sur la Lune, et pourquoi pas sur Mars ?

Il y a quelques jours, la première équipe de tournage professionnelle à voler dans l’espace, composée de l’actrice russe Yulia Peresild et du réalisateur Klim Shipenko, revenait sur Terre après douze jours passés à bord de la Station Spatiale internationale. Les images filmées doivent intégrer un film nommé « Вызов » (« The Challenge » en anglais) au cours duquel une chirurgienne sera envoyée vers la station pour effectuer une chirurgie d’urgence sur un cosmonaute.

Pour le réalisateur de 38 ans, qui s’est notamment déjà illustré avec le long métrage de 2017 « Salyut 7 », vaguement basé sur la véritable mission de 1985 vers la dernière des stations spatiales de classe Salyut de l’Union soviétique, cette expérience lui aurait appris à faire du cinéma autrement. « Certaines scènes que j’ai imaginées dans un sens sur Terre se sont déroulées de manière complètement différente dans plusieurs plans.(…) C’était une véritable découverte cinématographique« , a-t-il déclaré.

D’après le réalisateur, le travail sur « The Challenge » se poursuivra jusqu’à la fin de l’année prochaine. Les scènes tournées à bord de l’ISS devraient normalement représenter entre 25 et 35 minutes du montage final. Il espère également que la distribution de son film sera mondiale.

lune mars iss
L’actrice russe Yulia Peresild (au centre), le réalisateur Klim Shipenko (deuxième à partir de la droite) et le cosmonaute Oleg Novitskiy (à droite) en compagnie d’Anton Shkaplerov (deuxième à gauche) et Piotr Dubrov. Crédits : Roscosmos/ Anton Shkaplerov via Twitter

Prochaine étape : la Lune, puis Mars ?

Interrogé par Reuteurs, Shipenko s’est également dit prêt à faire un film sur la Lune ou même sur Mars. « Nous sommes prêts« , a-t-il déclaré en conférence de presse. « Nous pensons que le cinéma spatial devrait être tourné dans l’espace. S’il s’agit de la Lune, allons sur la Lune. Si c’est Mars, allons sur Mars. Après tout, pourquoi pas ? Pourquoi le cinéma spatial devrait-il être tourné en studio ?« .

Naturellement, tourner un film sur la Lune ou sur Mars sera beaucoup plus compliqué. Le projet lunaire pourrait néanmoins être le plus accessible. Il y a quelques mois, les responsables des agences spatiales chinoise et russe ont en effet signé un accord prévoyant la construction d’une station de recherche sur notre satellite. La Chine espère s’appuyer sur son lanceur super-lourd Longue Marche 9 pour envoyer de premiers humains sur place dès 2030.

Conçu pour mener des travaux de recherche multidisciplinaires et polyvalents liés à l’exploration et à l’exploitation de la Lune, ce complexe pourrait alors possiblement accueillir une équipe de tournage. En revanche, on imagine difficilement de simples civiles se rendre sur la Lune sans une véritable formation d’astronaute professionnel.

Pour le moment, le projet martien paraît quant à lui inaccessible. Côté russe, il n’est pas encore officiellement dans les papiers. Nous savons en revanche que la Chine vise à envoyer sa première mission en équipage sur la planète rouge en 2033. Des vols de suivi réguliers viseront à construire une base habitée en permanence. Nous pourrions alors imaginer une nouvelle entente entre la Chine et la Russie sur ce projet également. Toutefois, pour l’heure, ce n’est que de la spéculation.