in

Il filme la spectaculaire entrée dans l’atmosphère de débris spatiaux

Crédits : Capture vidéo

Il était prévu que ce jeudi 28 juillet 2016, les restes d’une fusée chinoise devaient entrer dans l’atmosphère. Cela n’a pas manqué, et le spectacle, visuellement spectaculaire, a été capturé en vidéo dans le ciel de Californie, aux États-Unis.

Le site Satview.org est destiné à voir la position en temps réel de tous les satellites présents au-dessus de nos têtes, ainsi que voir où sont les déchets spatiaux. Comme l’avait annoncé ce site, les débris spatiaux d’une fusée chinoise répondant au doux nom de CZ-7 R/B (41628U) ont fait leur entrée dans l’atmosphère terrestre ce jeudi 28 juillet 2016.

Comme pour toute entrée dans l’atmosphère, le spectacle visuel a été étonnant et très lumineux, entraînant de nombreux astronomes amateurs à filmer le spectacle qu’ils se sont empressés de poster sur les différentes plateformes web. C’est le cas avec l’américain Ian Norman, qui a filmé dans le ciel californien, à Alabama Hills, l’entrée de ces débris dans l’atmosphère terrestre, dans un ciel nocturne et parfaitement dégagé.

Toujours plus nombreux, les débris spatiaux s’accumulent autour de la Terre et, en plus de polluer et du risque d’accident que ces débris représentent, une collision pourrait également éveiller des tensions entre certains pays, comme l’avait annoncé en janvier dernier Vitaly Adushkin, de l’académie russe des sciences à Moscou, dans un rapport. « Les collisions entre des déchets et des engins spatiaux, surtout avec des satellites militaires, représentent un réel danger politico-stratégique. Un tel événement ravivera des tensions politiques, voire militaires, entre les pays présents dans l’espace » déclarait-il. « Le propriétaire d’un engin spatial qui aurait été détruit ne pourra en effet que difficilement en trouver les causes effectives et va naturellement accuser un autre pays de l’avoir sciemment détruit« .

Pour éviter ce genre d’événements, il est essentiel de « nettoyer » l’espace au plus vite. Rien qu’en 2014, cinq avaries ont été provoquées sur la Station Spatiale Internationale à cause de débris de plus de 10 cm, qui seraient au nombre de plus de 20 000 autour de la Terre.