in ,

Fièvre : que se passe-t-il dans votre corps quand la température grimpe ?

Crédits : Andrea Piacquadio (Pexels)

Fatigue, mal de tête, frissons, bouffées de chaleur, transpiration… voici quelques indicateurs qui suggèrent que votre corps subit une fièvre. Néanmoins, cette dernière n’est pas une maladie, mais un symptôme. C’est en effet le signe que votre organisme se met en ordre de combat contre une agression due à un virus ou à une bactérie. Cette réaction est donc bien souvent un mécanisme de défense nécessaire. Voyons pourquoi dans cet article.

Que se passe-t-il dans son corps pendant une fièvre ?

La température normale chez l’être humain se situe aux alentours de 37 °C. Quand une infection ou une maladie se déclare, le système immunitaire intervient. Celui-ci peut stimuler l’hypothalamus, la partie du cerveau en charge notamment de la régulation thermique de l’organisme. Les vaisseaux sanguins se resserrent alors afin de limiter la déperdition de chaleur. De même, les frissons permettent d’augmenter la température en agitant les muscles. Une fois que celle-ci dépasse les 38 °C, on parle de fièvre. Elle peut alors persister plusieurs jours comme une poignée d’heures. En parallèle, le métabolisme cherche quant à lui à retrouver la température normale en réduisant par exemple l’apport de chaleur. C’est pourquoi on transpire lors d’épisodes fiévreux qui durent.

La fièvre est donc une réaction immunitaire qui aide à combattre une infection. Une température élevée permettrait de limiter la prolifération d’agents pathogènes, peu habitués à évoluer dans un milieu à plus de 38 °C. L’accroissement du rythme cardiaque lors de la fièvre offrirait par ailleurs une meilleure circulation du sang dans le corps et permettrait un envoi plus rapide des moyens de lutte jusqu’au lieu de l’infection. En outre, la production d’anticorps se retrouverait augmentée, de même que les capacités de « vidange » des microbes.

Couple malade
Crédits : Pavel Danilyuk (Pexels)

Quand s’inquiéter en cas de fièvre ?

La fièvre apparaît comme un mécanisme de défense utile pour le corps humain. Il ne faudrait donc pas obligatoirement chercher à la faire baisser par tous les moyens. De plus, ce symptôme reste un indicateur essentiel pour les médecins qui suivent l’évolution de l’état de santé d’un malade. Afin de laisser le champ libre à votre système immunitaire pour se défendre, le repos est préconisé. Songez aussi à ne pas trop vous couvrir et surtout à boire beaucoup. Néanmoins, notamment pour une femme enceinte, il est important de consulter lors de certains cas :

  • Quand une fièvre oscillant entre 38,6 à 39,0 °C subsiste pendant au moins 72 heures.
  • Lors d’une fièvre qui se situe entre 39,1 à 39,9 °C dure plus d’un jour.
  • Dès que le thermomètre affiche plus de 40 °C. Dans ce cas, il faut vous rendre tout de suite chez un docteur ou aux urgences.