in

Une fenêtre isolante capable de produire de l’énergie solaire

fenêtre
Crédits : Marina Gordejeva / iStock

Récemment, deux sociétés se sont associées dans le cadre d’un projet qui vise à optimiser l’efficacité énergétique des bâtiments. Elles proposent une nouvelle technologie de vitrage : une fenêtre isolante qui produit de l’énergie solaire. Il s’agit d’une grande première. Cette technologie pourrait surtout permettre une réduction des coûts de l’énergie et surtout une baisse des émissions carbone.

Isolation thermique et énergie solaire

Rappelons tout d’abord qu’une part importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) provient de la production d’électricité. En effet, bon nombre de pays utilisent encore de manière intensive des centrales électriques qui ont recours à des énergies fossiles telles que le gaz et le charbon. Ainsi, il est évident que toute solution visant à réduire cette dépendance est bienvenue.

Si les panneaux photovoltaïques et les éoliennes sont actuellement en plein essor, il existe des dispositifs plus adaptés à l’environnement bâti. Parmi les initiatives en cours de développement dans certains pays, nous pouvons notamment évoquer le projet Zero Window des sociétés ClearVue (Australie) et LuxWall (États-Unis). L’innovation au cœur de ce projet associe en effet l’isolation thermique et la production d’énergie solaire.

fenêtre isolante solaire
Crédits : ClearVue

La solution de vitrage la plus performante au monde ?

ClearVue et LuxWall désirent soutenir l’objectif de « zéro émission nette » dans le secteur du bâtiment, déjà lancée dans certains pays. Pour ce faire, la fenêtre baptisée Zero Window intégrera le vitrage clair photovoltaïque de ClearVue et le double vitrage à isolation sous vide avancé de LuxWall, comme l’explique un communiqué publié le 17 janvier 2024. L’objectif est ici d’isoler les bâtiments tout en produisant efficacement de l’électricité verte à partir de la lumière du soleil. Cela permettra une réduction de l’utilisation des systèmes de chauffage et de climatisation en fournissant de l’énergie propre aux bâtiments.

Le vitrage clair photovoltaïque de ClearVue a recours à la technologie des nanoparticules et des microparticules pour la production d’énergie, avec une puissance nominale de 30 Wc par jour. Le vitrage à isolation sous vide avancé de LuxWall pourrait quant à lui réduire fortement les dépenses liées au chauffage (jusqu’à 45 %) et à la climatisation (jusqu’à 20 %). Selon les responsables du projet, une démocratisation de cette technologie pourrait permettre une baisse de 14 % des émissions mondiales de carbone.

Lors de la prochaine conférence de l’American Institute of Architects (AIA) qui se déroulera en juin 2024 à Washington (États-Unis), ClearVue et LuxWall présenteront un prototype de leur Zero Window. Cependant, certains observateurs estiment déjà que cette solution de vitrage pourrait être la plus performante au monde.