in

Une femme revient miraculeusement à la vie après 45 minutes d’arrêt cardiaque

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

C’est une histoire inexplicable qui s’est déroulée le 23 septembre dernier dans un hôpital de Floride aux États-Unis. Après un accouchement suivi de graves complications, une femme de 40 ans a subi un très long arrêt cardiaque. C’est au moment de déclarer le décès qu’elle est subitement revenue à la vie, sans aucune séquelle. 

Les histoires « miraculeuses » arrivent régulièrement, mais celle-ci relève du jamais vu. Après trois heures sans respirer et 45 minutes sans le moindre pouls, une femme est parvenue à revenir à la vie. Après avoir mis son enfant au monde le 23 septembre dernier, Ruby Graupera-Cassimir a perdu sa respiration, puis son pouls. Elle a été victime d’une embolie amniotique, un phénomène rare (de 1 à 10 cas sur 100 000 accouchements), grave et encore incompris, dans lequel le liquide amniotique passe par le sang provoquant des caillots mortels.

Deux heures de réanimation vaines puisqu’elles ont été suivies par un arrêt cardiaque. Après 45 minutes de massage cardiaque et une tentative de défibrillation, toujours rien. Sans aucun espoir de réanimation, l’équipe médicale contacte la famille pour la réunir à l’hôpital et s’apprête à déclarer officiellement le décès.

Soudain et de manière inexplicable, un bip a retenti, puis un deuxième… Son cœur et sa respiration étaient repartis ! « Elle a ressuscité spontanément. Nous avions appelé la famille. Nous allions leur annoncer que nous avions fait tout ce que nous pouvions » a déclaré Thomas Chakurda, porte-parole de l’hôpital. Mais le plus troublant dans cette histoire, c’est que Ruby Graupera-Cassimir n’a subi aucune séquelle physique ou neurologique. Un si long arrêt cardiaque stoppe l’irrigation et l’oxygénation du cerveau, ce qui est supposé causer de graves dégâts, mais il n’en est rien. « Je me souviens d’avoir senti comme une force intérieure me disant que ce n’était pas mon heure. Je ne sais pas pourquoi on m’a donné cette opportunité de vivre, mais je suis très reconnaissante » a t’elle déclaré récemment.

Sa fille est aujourd’hui âgée de sept semaines, elle et sa maman se portent très bien.

Sources : washingtonpost, lexpress