in

Une femme du Moyen Âge enterrée avec… une chaise pliante en métal

Crédits : BLfD/Zenger

Les pièces de monnaie, bijoux, armes et autres objets de valeur sont régulièrement retrouvés dans les anciennes sépultures de personnes de haut rang. Plus récemment, des archéologues ont découvert un objet funéraire beaucoup plus rare : une chaise pliante en métal. L’artéfact était enterré avec le corps d’une femme datant du Moyen Âge dans un cimetière allemand.

Une femme de haut rang

Composée d’un cadre en fer, la chaise mesure environ soixante-dix centimètres de haut sur quarante-cinq centimètres de large une fois pliée. Bien que seule la partie métallique de la chaise ait survécu, il est possible qu’elle ait été construite avec d’autres matériaux, tels que du bois et/ou du cuir. La chaise a été trouvée aux côtés du corps d’une femme par une équipe d’archéologues de l’Office d’État bavarois pour la protection des monuments (BLfD) à Endsee, un village du sud-est de l’Allemagne. Celle-ci serait décédé il y a environ 400 ans, dans la quarantaine ou la cinquantaine.

« Bien qu’il soit trop tôt après les fouilles pour que nous connaissions l’identité de la femme, nous savons qu’elle avait un statut social élevé, comme en témoignent d’autres objets funéraires trouvés sur le lieu de sépulture« , souligne Hubert Fehr, responsable des fouilles.

À l’intérieur de la sépulture, les chercheurs ont en effet trouvé un collier qui comprenait de petites perles de verre multicolores drapées autour du cou du squelette, ou encore une ceinture à plusieurs broches. Ils ont également identifié une grosse perle de verre au motif millefiori (mouchetée de différentes couleurs de verre fusionnées). C’est d’ailleurs cette perle qui a permis aux archéologues d’estimer la date de l’inhumation.

« La plupart des perles étaient en verre à cette époque, mais les styles ont changé rapidement en ce qui concerne leur couleur et leur forme« , note l’archéologue « Or, le jaune était principalement utilisé vers l’an 600.« 

femme chaise
Une perle de verre millefiori datant de l’an 600. Crédits : BLfD/Zenger
femme chaise
L’intérieur de la sépulture. Crédits : Hubert Fehr

Quelle signification ?

Les sépultures de chaises sont très rares. On en dénombre en effet moins d’une trentaine en Europe, dont six construites en fer. Toutes datent du Moyen Âge.

En raison de la rareté et du symbolisme de ces chaises, les chercheurs considèrent ces objets comme des « cadeaux spéciaux ».

« [La chaise pliante] avait une signification symbolique très spécifique pendant l’Antiquité et était utilisée comme insigne ou signe de pouvoir pour les évêques, les prêtres, les officiers et autres personnes de rang social élevé, qui étaient souvent des hommes dans l’Allemagne patriarcale« , poursuit l’archéologue. « Étonnamment, la plupart des sépultures de chaises qui ont été trouvées sont liées à des tombes féminines, ce qui montre que les femmes étaient également liées à ce langage général de symboles liés aux signes de pouvoir. »

Les chercheurs prévoient de radiographier bientôt l’objet pour en apprendre davantage. Sur la base de ces prochaines analyses, peut-être pourront-ils déterminer l’identité de cette femme.