in

Une femme appelle les secours, un boa constricteur enroulé autour de la tête

Crédits : Squamata55 sur Flickr

Jeudi dernier dans l’Ohio, une femme complètement paniquée appelait le 911 pour signaler une attaque de boa constricteur. Le serpent mesurant près de 1m70 avait les dents accrochées dans le nez de sa victime. Il dut être décapité.

Imaginez-vous le visage littéralement collé à celui d’un gigantesque boa constricteur. C’est le calvaire vécu par cette femme de 45 ans vivant dans l’Ohio. L’un de ses boas constricteurs s’est enroulé autour de sa taille, les dents littéralement plantées dans son nez, et elle a tout de même eu le sang froid (c’est le cas de le dire) de composer le 911 (le numéro d’appel d’urgence nord-américain). Elle explique alors à son interlocutrice qu’elle a « un boa constrictor coincé autour du visage ». Ce même animal que la jeune femme sauvait la veille, coincé dans une cage.

« Le boa vous mord le nez ? Est-ce que vous pouvez lever sa mâchoire et l’ouvrir ? », lui demande alors l’interlocutrice incrédule au bout du fil. « Non, j’essaie, mais il y a du sang partout », répond alors la victime qui ne s’est d’ailleurs pas exprimée sur l’incident. Ce sont les pompiers qui ont rapporté l’histoire à une télévision et un journal locaux. « Je l’ai recueilli hier », explique-t-elle alors au téléphone, ajoutant qu’elle a récupéré deux boas la veille. La femme n’est en effet pas une novice en matière de serpents : lors de la conversation, elle précise qu’elle a déjà 11 pythons royaux.

Les pompiers arrivés sur place, ils découvrirent alors la femme dehors, allongée dans l’allée de sa maison, le serpent autour du cou. « Le serpent était enroulé autour de son cou, était en train de mordre son nez et ne voulait pas se décrocher », note l’un des pompiers au Chronicle, un média local. « Ils ont dû couper la tête au couteau pour l’enlever de son visage », a-t-il ajouté. Le serpent mort a ensuite été jeté dans une poubelle et sa propriétaire transportée aux urgences, où elle a été prise en charge pour des blessures légères. Ses jours ne sont plus en danger.

Source