in

Faire pousser des patates sur Mars ne sera bientôt plus une fiction

Crédits : iStock

Quand la réalité dépasse la fiction : des chercheurs ont réussi à faire pousser des pommes de terre dans un environnement similaire à celui de Mars comme Matt Damon dans le film Seul sur Mars.

Dans le blockbuster américain, Mark Watney (joué par Matt Damon) fertilise le sol martien avec ses propres excréments et ceux des autres membres de l’équipage pour faire pousser des pommes de terre. Ah, vous n’aviez pas vu le film ? Trop tard. Nous savons que la NASA lorgne sur une mission avec équipage vers la planète rouge depuis des décennies et le Congrès a même adopté une loi qui implore l’agence spatiale pour d’atteindre la planète rouge d’ ici à 2033 . Elle étudie donc toutes les idées pouvant soutenir l’établissement d’une colonie martienne et les pommes de terre en font partie.

Pourquoi la pomme de terre ? Parce que c’est le légume qui apporte le plus de calories au m2, mais la NASA n’est pas allée sur Mars planter des pommes de terre, ils ont recréé l’environnement martien en laboratoire, c’est-à-dire avec les mêmes conditions d’ensoleillement, de pression, la même composition de l’air et le même sol sec et sablonneux que sur Mars. Et devinez quoi, ça pousse ! Ils ont même installé une caméra pour suivre les pousses en direct qui, comme vous allez pouvoir le constater, sont bien sorties de terre.

Les chercheurs ont bien recréé l’environnement martien sur Terre pour faire pousser des patates, en revanche, ils n’ont pas eu besoin de fumier humain comme dans le film parce qu’ils ont sélectionné des espèces de pommes de terre capables de pousser dans les pires conditions. Et pour cela, ils ont fait appel aux chercheurs du Centre International de la Pomme de terre, au Chili.

Faire pousser de la nourriture sur Mars est une des priorités de la NASA, puisque cela éviterait d’emporter des tonnes de vivres lors des prochaines missions. Selon les chercheurs, la prochaine étape sera d’envoyer un drone sur place pour faire les plantations avant d’envoyer des astronautes.

Source