in

Facebook cherche à entourer l’Afrique avec un immense câble sous-marin !

Crédits : RUN STUDIO

Alors que le monde est déjà très fourni en câbles sous-marins de fibre optique, le géant Facebook désire mieux connecter l’Afrique à Internet. Pour ce faire, il est question d’encercler le continent d’un gigantesque câble, un projet démesuré !

Le réseau mondial

Rappelons que ces câbles sous-marins font généralement 8 cm de diamètre maximum pour un poids de 10 kg/m. Ceux-ci intègrent plusieurs fibres optiques fonctionnant par paires, une pour chaque sens de transmission, alors que leur débit est proche de 4 térabits (Tbit) par paire, soit 200 000 fois plus important que le débit d’une connexion ADSL classique !

En 2016, nous avions dévoilé une carte mondiale du réseau de câbles sous-marins. Force était alors de constater que les fonds marins sont en quelque sorte tapissés de ces câbles longeant les côtes et traversant les océans ! Ainsi, le réseau de fibre optique permet de nos jours à un grand nombre d’êtres humains d’être connectés en haut débit. Or, si l’Afrique est également connectée, il s’agit du continent le moins fourni. Selon un article du Wall Street Journal publié le 7 avril 2019, Facebook porte un projet de grande envergure pour y remédier.

Facebook désire déployer un câble sous-marin géant qui pourrait être connecté aux points d’entrée déjà en place !
Crédits : Submarine Cable Map

Encercler l’Afrique

Selon la publication, Facebook désire “s’attaquer” à l’Afrique en déployant son projet baptisé Simba, un énorme câble sous-marin de fibre optique encerclant le continent, qui sera vraisemblablement connecté aux points d’entrée existants. Le but ? Permettre à un plus grand nombre d’Africains de se connecter et éventuellement de créer un compte Facebook afin de rebooster le réseau social.

Nous ne savons pas combien de personnes n’ont pas accès à Internet en Afrique, sur les 1,2 milliard de personnes vivant sur ce continent. En revanche, des questions de fiabilité du réseau y sont encore récurrentes en 2019, puisqu’il est question d’infrastructures toujours en cours de développement. Surtout, diverses zones restent encore aujourd’hui isolées du réseau, ce qui représente des millions de personnes à “convertir” pour Facebook.

Si aucun accord n’a encore été signé concernant l’installation de ce câble synonyme de démesure, ce projet rappelle l’installation de Marea en 2017. Il s’agissait d’un câble transatlantique de plus de 6 500 kilomètres déployé par Facebook, avec le soutien de Microsoft.

Source

Articles liés :

Et si on utilisait les câbles sous-marins pour en faire le plus gros sismomètre du monde ?

Une rapidité 100 fois plus importante pour la prochaine génération de fibre optique ?

Un Internet surpuissant grâce au graphène ?