in ,

Facebook a-t-il vraiment déposé un brevet pour nous placer sur écoute ?

Crédits : Pixabay

Le mois dernier, de nombreux médias faisaient état d’une nouvelle surprenante. Facebook aurait déposé un brevet pour placer les microphones de nos smartphones sur écoute. En réalité, cela est plus compliqué et l’information est à nuancer.

Le premier média à avoir publié cette information a été le Metro UK du 22 juin 2018. Le quotidien britannique avait alors déclaré que Facebook avait pour ambition « d’activer le micro de votre smartphone à votre insu, une information largement reprise à l’international ».

En revanche, cela n’a pas été au goût de tous, notamment du site The Verge qui a riposté dans une publication du 28 juin 2018 :

« Tous ces titres sont faux. Facebook n’a pas déposé un brevet lui permettant d’activer le micro de votre téléphone quand un signal caché passe à la télé. Je le sais parce que j’ai lu la demande de brevet et ce à quoi il prétend. Et il n’y a pas les mots “téléphone” ou “microphone” dedans. Et ces déclarations sont les seules qui importent » peut-on lire dans l’article.

N’importe qui peut lire cette fameuse demande de brevet déposée auprès de l’United States Patent and Trademark Office (USPTO). The Verge rappelle qu’il est question du back-end de l’application Shazam pour des pubs en programmatique. Cependant, le site estime que la façon dont sont annoncées les choses pourrait faire penser que Facebook aurait besoin de ce back-end pour activer le micro de nos smartphones afin de nous permettre de suivre ces publicités.

Par ailleurs, il faut rappeler que les enceintes intelligentes sont capables de détecter des signaux vocaux pour activer les micros et envoyer des données audio vers le cloud. Le fait est que Facebook tente de développer ses propres enceintes du même genre, ainsi que de breveter tout ce qui s’y rapporterait. Mais cela ne constitue pas une preuve que le réseau social dispose d’un brevet lui donnant la possibilité d’activer nos microphones à distance.

Par ailleurs, il faut se rendre à l’évidence : Facebook n’a pas vraiment besoin de nous écouter pour savoir quelles publicités nous imposer. En effet, notre comportement en ligne en dit déjà long à ce sujet, et il s’agit d’une base de données déjà exploitée.

Source