in

Comment fabrique-t-on la barbe à papa ?

Crédits : iStock

Petits ou grands, peu sont ceux qui résistent à l’appel d’une bonne barbe à papa, l’une des stars des fêtes foraines. Comment se passe le processus de transformation du sucre en cette grosse confiserie ? 

La barbe à papa a déjà plus d’un siècle et le principe de fonctionnement n’a jamais changé et reste en réalité tout à fait simple. La machine à barbe à papa a été inventée en 1897 par deux confiseurs américains, Morrison et Wharton, qui l’ont présentée au grand public lors de l’Exposition universelle de 1904, à Saint-Louis, aux États-Unis.

Celle-ci ne se compose en réalité que de deux éléments : un baquet central et un réceptacle. Le baquet est l’élément que l’on voit tourner sur lui-même au cours de la confection d’une barbe à papa et c’est l’endroit où l’on place le sucre et le colorant alimentaire, les deux seuls ingrédients de la confiserie star.

Au cœur de ce baquet se trouvent des résistances électriques qui chauffent le sucre jusqu’à ce qu’il atteigne sa température de fusion. Ensuite, c’est la force centrifuge qui pousse le sucre fondu vers les petits orifices qui sont placés au sommet du cône central de la machine. Une fois échappé, le sucre fondu entre en contact avec l’air, bien plus frais que l’intérieur du baquet, ce qui va provoquer sa solidification sous la forme des filaments que l’on voit danser sur la machine avant d’être récupérés sur le fameux bâtonnet.

La couleur de la barbe à papa ne dépend que de celle du colorant alimentaire qui a été placé dans le baquet et l’épaisseur des filaments de sucre dépend elle de la vitesse de rotation de la machine, à savoir qu’une vitesse plus élevée donnera des filaments de sucre beaucoup plus fins. Vous savez tout, bon appétit.

Source