in

Des scientifiques fabriquent des médicaments à partir de déchets chimiques

Crédits : MJ_Prototype / iStock

Au cours de leur étude, des chercheurs polonais affirment avoir trouvé le moyen d’utiliser des déchets chimiques comme matières premières pour la fabrication de médicaments. Ils ont également eu recours au même procédé pour théoriser la fabrication de produits chimiques à utiliser dans l’agriculture.

10 000 entrées de réactions potentielles

La chimie est une discipline dont les applications concernent de nombreux domaines, incluant la fabrication de récipients et d’emballages alimentaires ou encore de nourriture. Or, les déchets y sont très souvent considérés comme étant inutiles, voire dangereux (ou toxiques) dans certains cas. Une étude pilotée par l’Institut de Chimie Organique de l’Académie des Sciences de Varsovie (Pologne) tend toutefois à apporter quelques réponses en termes de circularité.

Publiés dans la revue Nature le 27 avril 2022, ces travaux sont relatifs à un programme contenant une liste de réactions chimiques que l’on considère comme viables. Le logiciel en question contient des contraintes dont l’objectif est de cadrer l’utilisation de produits chimiques toxiques. Concrètement, le logiciel peut déterminer les déchets qu’il est possible d’utiliser en tant que matières premières. Selon les chercheurs, il s’agit d’utiliser ces substances afin de fabriquer des médicaments et des produits chimiques agricoles. Ils évoquent une base de données de 10 000 entrées de réactions potentielles. Or, chacune de ces entrées donne des informations à propos des produits obtenus.

programme chimie médicament
Crédits : Académie des Sciences de Varsovie

Un score pour évaluer les réactions

Dans un premier temps, les scientifiques ont travaillé sur un total de 189 substances chimiques que l’on considère en 2022 comme étant des déchets courants. Pour chacun de ces déchets, des tests ont été effectués grâce au programme afin d’en comprendre la réaction. En fonction des résultats, les chercheurs ont éliminé tous les produits ne s’apparentant pas à des médicaments ou à des produits chimiques agricoles potentiellement intéressants. Selon l’étude, la méthode a permis de générer un important réseau de réactions. Or, ce réseau permet d’obtenir le type de produit souhaité ou le cas échéant un produit très similaire.

Pour chaque réaction, les scientifiques ont décerné un score. Ce dernier permet de donner des précisions sur la prédisposition des déchets à générer un produit intéressant. Le score en question peut baisser si la réaction donne des températures qualifiées d’extrêmes ou un produit toxique. C’est également le cas si le produit génère ensuite à son tour des déchets complexes ou trop importants. Enfin, les chercheurs ont déjà utilisé leur méthode afin d’obtenir un analgésique, à savoir de l’acétaminophène, plus connu sous le nom de paracétamol.