in

La FAA supervisera l’enquête sur le crash du Starship SN9

starship sn10
Le prototype SN9 s'écrase au sol le mardi 2 février 2021. Crédits : Trevor MahlmanN/Pixabay

La Federal Aviation Administration (FAA) compte superviser l’enquête visant à déterminer les causes du récent crash du prototype SN9 de SpaceX. L’objectif sera de sécuriser davantage le programme de test du Starship qui vient d’essuyer sa deuxième explosion.

Le prototype SN9 de Starship de SpaceX s’est envolé avec succès ce mardi 2 février au-dessus du sud du Texas. Après avoir atteint une altitude de dix kilomètres, le vaisseau a ensuite entamé sa descente avant de rater son atterrissage. L’un des [trois] moteurs Raptor ne s’est en effet pas rallumé. De ce fait, le Starship n’a pas pu se redresser à la verticale, essuyant finalement un « RUD », qui chez SpaceX signifie grossièrement un « démontage rapide et imprévu ». Bref, une explosion.

La FAA supervisera l’enquête

Le crash explosif de ce prototype (le second au total) a incité la Federal Aviation Administration (FAA), pilotée par Wayne Monteith, un officiel réputé et peu influençable, à superviser une enquête sur l’incident.

Pour rappel, cette agence est chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis. Dans le cas qui nous intéresse ici, c’est elle qui donne le vert (ou non) à SpaceX pour les vols-tests du Starship après avoir délimité une zone de « non-passage » autour du site de décollage et d’atterrissage.

La nouvelle fait suite à des rapports récents selon lesquels SpaceX avait violé les règlements de sécurité fédéraux pendant le processus d’autorisation du vol SN8 en décembre dernier. SpaceX avait en effet demandé une dérogation pour dépasser le risque public maximal autorisé par la réglementation fédérale en matière de sécurité. Toutefois, alors que la FAA avait refusé la demande, SpaceX avait tout de même procédé au vol.

D’après un porte-parole de la FAA, cette enquête aura pour objet d’identifier la cause profonde de l’accident et d’explorer les opportunités possibles pour améliorer encore la sécurité à mesure que le programme se développe. « La priorité absolue de la FAA dans la réglementation du transport spatial commercial est de s’assurer que les opérations soient sûres, même en cas d’anomalie« , a déclaré l’agence dans un communiqué.

starship faa
Crédits : SpaceX

Assurer ses arrières

Il faut en effet comprendre l’agence qui, comme ses directives le précisent, pourrait être impliquée en raison d’un accident survenu lors du lancement ou d’un atterrissage de ces prototypes. La FAA peut également essuyer une part de responsabilité lorsque les dommages de la charge utile dépassent 25 000 dollars.

Naturellement, la zone immédiate autour du site d’essai de Boca Chica est inoccupée pendant ces tests. Toutefois, les zones résidentielles et commerciales ne sont situées qu’à quelques kilomètres au nord à Port Isabel et sur l’île de South Padre. Alors, bien sûr, la FAA est concernée. Aussi, après deux crashs, il apparaît normal que l’agence veuille garder un œil attentif sur le programme Starship de SpaceX.