La FAA clôture son enquête sur le deuxième vol explosif du Starship

spacex starship
L'énorme fusée Starship de SpaceX lance son deuxième vol d'essai, le 18 novembre 2023. Crédits : SpaceX

La Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis vient d’annoncer la clôture de l’enquête sur le deuxième vol du véhicule Starship de SpaceX, lancé depuis le site Starbase dans le sud du Texas le 18 novembre dernier. Ce vol s’était conclu par l’explosion des deux étages de la fusée au dessus de la Terre à environ 3,5 minutes et huit minutes après le décollage.

Pourquoi le deuxième vol s’est mal fini

SpaceX a récemment partagé des détails sur les causes de l’échec du lancement du Starship en novembre.

Le premier étage Super Heavy aurait connu des problèmes liés à l’alimentation en oxygène liquide des moteurs Raptor, entraînant une perte du véhicule. La cause probable serait un blocage du filtre à l’endroit où l’oxygène liquide est fourni aux moteurs. Cela aurait entraîné une perte de pression d’entrée dans les turbopompes d’oxydant du moteur, provoquant la panne d’un moteur et finalement la désintégration du Super Heavy.

En ce qui concerne le second étage, une fuite d’oxygène liquide dans la section arrière du Starship aurait provoqué une combustion et des incendies, entraînant une perte de communication entre les ordinateurs de vol et la rupture du véhicule. SpaceX a depuis travaillé sur des modifications pour prévenir ces fuites d’oxygène liquide.

La société cherche également à améliorer les performances globales du Starship avec de nouveaux systèmes électroniques de contrôle vectoriel de poussée (capacité de diriger la poussée des moteurs pour contrôler la trajectoire du vaisseau spatial) et des opérations de chargement de propulseur plus rapides. Cela pourrait inclure des améliorations logistiques, des technologies de chargement plus rapides ou des ajustements dans la manière dont le propulseur est stocké et manipulé.

Starship
Crédits : SpaceX

17 mesures correctives

En ce qui concerne le dernier rapport de la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis, SpaceX va devoir mettre en œuvre 17 mesures correctives avant le prochain lancement. La plupart, dont celles mentionnées ci-dessus, ont été proposées par la société, puis acceptées par la FAA.

Notez que l’annonce ne constitue pas une autorisation de lancement. Pour voler à nouveau, SpaceX devra en effet mettre en œuvre ces correctifs, mais aussi recevoir une modification de licence de la FAA répondant à toutes les exigences de sécurité et environnementales ainsi qu’à d’autres réglementations applicables.

Par ailleurs, rappelons que la Federal Aviation Administration (FAA) a accordé à la société l’autorisation de réaliser jusqu’à cinq lancements annuels du Starship depuis son site de lancement au Texas. Néanmoins, SpaceX aimerait ajuster ces autorisations à neuf lancements. La FAA évalue actuellement cette demande de modification et s’attend à ce que SpaceX soumette les informations supplémentaires nécessaires avant qu’une décision finale ne soit prise.