in

Virgin Galactic : c’est reparti pour un tour

Crédits : Virgin galactic

Virgin Galactic est autorisée à reprendre les vols de son SpaceShipTwo, l’avion-porteur de son vaisseau VSS Unity, a annoncé mercredi la Federal Aviation Administration (FAA). L’agence vient de clôturer son enquête de sécurité inhérente aux problèmes survenus lors du vol de la société en juillet.

Virgin Galactic avait opéré sa première mission officielle avec équipage le 11 juillet dernier. À bord de l’avion suborbital VSS Unity, largué en haute altitude par son avion porteur SpaceShipTwo, l’équipage avait profité de quelques minutes d’apesanteur avant de redescendre sur Terre. La mission, au départ présentée comme un véritable succès, a néanmoins très vite été entachée.

D’après un article du New Yorker publié le 1er septembre suivant, les pilotes avaient en effet été alertés par des voyants d’avertissement lors de leur ascension. Ces avertissements indiquaient que le SpaceShipTwo s’était éloigné de son espace aérien. Au total, l’avion aurait ainsi dévié pendant 1 minute 41 secondes, soit pendant plus de 10 % de son temps de vol. Et Virgin Galactic n’en a pas parlé à la Federal Aviation Administration (FAA), l’organisme chargé des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux États-Unis, quand elle était censée le faire.

Virgin Galactic a de nouveau le feu vert

Au cours de ces dernières semaines, la FAA a donc mené une enquête sur l’incident. En attendant, l’avion devait rester cloué au sol. Cette enquête est désormais close, et l’agence gouvernementale autorise à nouveau les vols de Virgin Galactic à condition d’apporter plusieurs modifications « sur la façon dont elle communique avec la FAA pendant les opérations de vol pour assurer la sécurité du public », a déclaré l’agence dans un communiqué.

Ces modifications incluent notamment « des calculs mis à jour pour étendre l’espace aérien protégé pour les futurs vols » et « des étapes supplémentaires dans les procédures de vol de la société pour garantir des notifications de mission en temps réel au contrôle du trafic aérien de la FAA ».

virgin richard branson
Une illustration du VSS Unity. Crédits : Virgin Galactic

Le prochain vol de la compagnie, baptisée Unity 23, est une mission de recherche intégrant trois membres de l’armée de l’air italienne. Elle transportera également des charges utiles scientifiques. Il s’agira encore d’un vol d’essai, mais à terme, des missions comme celles-ci (à des fins de recherche) seront proposées pour 600 000 dollars.

Quant aux particuliers, la société a récemment annoncé la réouverture de la billetterie pour ses vols à plus de 80 km d’altitude. Le prix de départ : 450 000 dollars. À titre de comparaison, le prix de ces billets s’élevait à 200 000 dollars en 2014. Selon Virgin, plus d’un millier de clients potentiels ont d’ores et déjà effectué des dépôts de 1 000 dollars pour voler à bord de leur vaisseau.