in ,

Et si la France pouvait extraire du lithium sur son propre territoire ?

Crédits : Rick_Jo / iStock

Dernièrement, Barbara Pompili, la ministre de la transition écologique, a déclaré que la France devait pouvoir produire elle-même du lithium. L’objectif ? Réduire sa dépendance par rapport aux approvisionnements de l’étranger. Mais est-ce réellement une bonne idée d’avoir une production nationale de lithium ?

Réduire la dépendance de la France de vis-à-vis de l’étranger

Les batteries au lithium équipent bon nombre de téléphones et ordinateurs portables, vélos, scooters et voitures électriques, mais également les prothèses auditives, pacemakers et autres panneaux solaires. Depuis quelques années, divers chercheurs tentent d’en améliorer les capacités, mais travaillent également sur des solutions de recyclage. Composant essentiel de nos batteries électriques, le lithium est donc très important. Or, la France dépend entièrement de l’étranger pour son approvisionnement. Comme l’explique le quotidien Les Échos dans un article du 17 février 2022, le gouvernement a donc évoqué une future production nationale de lithium. Il s’agira donc de chercher du lithium en France et de l’exploiter directement sur le sol national.

Dans un premier temps, il faudra toutefois trouver des contrats d’importation sur le long terme dans le but de respecter certaines règles environnementales et sociales. Il faut dire que si l’exploitation du lithium préoccupe sur la scène écologique, les questions sociales sont également très présentes, notamment dans certains pays en retard sur les questions du droit du travail ou encore du travail des enfants.

batterie lithium
Crédits : JanakaMaharageDharmasena / iStock

Les premiers kilos de lithium français déjà extraits

Trouver du lithium « chez nous » est un projet assez séduisant, surtout qu’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) s’inquiète de notre actuelle utilisation de ce composant. Le lithium va en effet devenir aussi important dans nos vies que pouvait l’être le charbon au début du XXe siècle. Nos besoins seront d’ailleurs multipliés par 42 en une vingtaine d’années seulement. La France désire donc se préparer pour le futur et commence à prospecter un peu partout.

Un premier test d’extraction en France a déjà lieu en Alsace. Le pays a donc pu assister à l’extraction des premiers kilogrammes de lithium français. Si ce test s’avère concluant, les mines risquent de se multiplier sur le territoire. Toutefois, le gouvernement devra dans ce cas faire face à plusieurs obstacles.

Un virage peu évident à prendre

L’extraction de lithium est coûteuse pour l’environnement. Néanmoins, l’aspect social de la production est aussi très important. En effet, le travail à la mine a toujours comporté des risques et a toujours été difficile. Bien qu’incomparables avec les mines de charbon du nord de la France d’un autre temps, les mines de lithium seront tout de même au cœur d’une activité dangereuse où les accidents du travail seront assez fréquents. Ainsi, le gouvernement devra travailler sur la question suivante : où trouver la main-d’œuvre et comment la convaincre ?

Enfin, l’aspect écologique concernera surtout les populations vivant près des mines. Le risque est donc de voir apparaître d’importants mouvements de contestation à l’échelle locale, pouvant mettre en péril les projets d’exploitation. Récemment, une mine de lithium devait par exemple voir le jour en Serbie, mais la population a poussé le gouvernement à revoir sa décision.