in

L’extinction “perdue” qui a ouvert la voie au règne des dinosaures

Crédits : enriquelopezgarre/pixabay

Il y a plus de 230 millions d’années, un événement climatique majeur marqué par d’intenses précipitations a bouleversé l’ordre du monde. Dès lors, les dinosaures ont pris le pouvoir, régnant finalement en maîtres pendant au moins 160 millions d’années.

Il y a environ 233 millions d’années, avant l’aube des dinosaures, une phase de changement climatique mondial marquée par d’importantes précipitations a métamorphosé le visage de notre planète, jusqu’alors particulièrement aride. Cette période pluvieuse – connue sous le nom d’épisode pluvial du carnien (CPE) – aurait duré plus d’un million d’années, entraînant de nombreuses extinctions.

Une étude publiée dans la revue Science Advances confirme l’importance de l’événement. De nouvelles preuves fossiles laissent à penser que le CPE aurait entraîné la mort d’un tiers de toutes les espèces marines, plus un nombre important de plantes et d’animaux terrestres.

Un nouveau monde

Cet événement d’extinction n’intègre pas le bilan des cinq principales extinctions massives généralement évoquées. Cependant, selon les auteurs de l’étude, le CPE se distingue non seulement par les pertes qu’il a entraîné, mais aussi et surtout par le renouvellement des espèces qu’il a engendré. En effet, d’après les chercheurs, c’est bien cet épisode qui ouvrit la voie à la domination des dinosaures, et à l’évolution de nombreux groupes d’animaux terrestres qui parcourent encore la Terre aujourd’hui.

« Une caractéristique clé du CPE est que l’extinction a été très rapidement suivie d’un grand rayonnement [de nouvelles espèces] », explique Jacopo Dal Corso, de l’Université chinoise des géosciences de Wuhan. « Un certain nombre de groupes qui ont un rôle central dans les écosystèmes d’aujourd’hui sont apparus ou se sont diversifiés pour la première fois durant le Carnien [une époque dans le Trias qui a duré de 237 à 227 millions d’années] ».

Ces groupes comprennent les récifs coralliens modernes, le plancton océanique mais aussi des amphibiens, des crocodiliens, ou des reptiles. Les conifères ont également fait leur première apparition durant cette période.

dinosaures
Une empreinte de dinosaure. Crédits : adolfo-atm/pixabay

Une origine volcanique

Mais alors, qu’est-ce qui est à l’origine de cet événement ? L’épisode pluvial du Carnien, délaissé pendant plusieurs décennies, a suscité un regain d’intérêt en 2012. Jacopo Dal Corso et son équipe avaient alors établi un lien (soutenu par des preuves géochimiques et stratigraphiques) entre cet événement et les effusions de basaltes de Wrangellia observées dans l’ouest de l’Amérique du Nord (côte ouest du Canada actuel).

De nos jours, il ne reste de cet événement qu’un gigantesque champ de lave s’étendant sur des milliers de kilomètres. Néanmoins, nous savons que ces effusions ont été créées par un épisode volcanique particulièrement violent ayant eu cours pendant le Carnien, chevauchant (au moins partiellement) le CPE.

Des études antérieures estiment que ces puissantes éruptions ont libéré au moins 5 000 gigatonnes de carbone dans l’atmosphère. Le monde est alors devenu beaucoup plus humide, les fortes pluies sont devenues la norme pendant au moins un million d’années, et les océans se sont acidifiés. Résultat : des espèces entières ont disparu, ouvrant la voie à d’autres formes de vie.