in

Certains experts imaginent un avenir sans smartphones d’ici une décennie

smartphone
Crédits : Andrii Nekrasov / iStock

Et si les prémices d’un avenir proche sans smartphones étaient déjà en marche ? Pour plusieurs experts interrogés récemment, cette éventualité n’est pas farfelue. Ils imaginent en effet l’arrivée sur le marché de micros appareils boostés à l’IA qui représenteraient une alternative aux téléphones portables que l’on utilise actuellement.

Sans écran, mais avec IA

Alors que la démocratisation du smartphone est déjà bien ancrée aux quatre coins du monde, il est difficile d’imaginer que le vent pourrait tourner dans un futur plus ou moins proche. Sur ce sujet, le média 20 Minutes a interrogé deux experts dans le cadre d’un article publié le 20 janvier 2024. Ces deux experts sont Damien Douani, l’explorateur digital et prospectiviste responsable Innovation de l’école Narratiiv, en charge du Creative Lab, et Florent Roulier, le responsable innovation pour la société de conseil en transformation digitale Niji.

Et si des appareils d’un nouveau genre pouvaient détrôner nos actuels smartphones ? Certains sont déjà présents, comme l’AI Pin de Humane, le Rabbit R1 de Rabbit Inc. ou encore le projet secret de Sam Altman et de Jony Ive. Sans surprise, tous ces projets tournent autour de l’intelligence artificielle. Toutefois, deux tendances sont à différencier. La première consiste à intégrer des écrans de plus en plus complexes (ex. : l’Apple Vision Pro) et la seconde à faire disparaître complètement les écrans au profit d’un affichage en analogique. Cette seconde façon de voir les choses est pour l’instant incarnée par des appareils tels que l’AI PIN et le Rabbit R1 (voir ci-dessous).

appareil IA analogue
Crédits : Rabbit Inc.

Une progression non garantie pour ces remplaçants des smartphones

Tous ces dispositifs sont assez petits, plutôt puissants et intègrent surtout une IA capable de comprendre son utilisateur. Pour les experts, il s’agit pleinement d’alternatives aux smartphones plutôt que d’appareils complémentaires comme peuvent l’être les montres intelligentes. Par ailleurs, l’absence d’écran pourrait rendre l’appareil moins chronophage. Autrement dit, l’utilisateur pourrait gagner plusieurs heures de liberté par jour grâce au temps non passé sur un écran.

Si le potentiel de ces nouveaux appareils semble évident, leur démocratisation n’est évidemment pas garantie. Rappelons tout de même que par le passé, certains appareils jugés avant-gardistes n’ont pas connu le succès espéré. Ce fut notamment le cas du Microsoft Tablet PC, l’ancêtre des tablettes que l’on utilise actuellement ou encore le N-Gage de Nokia, une sorte de téléphone-console de jeu trop en avance sur son temps.

Damien Douani et Florent Roulier soulignent le fait que des dispositifs comme l’AI PIN et le Rabbit R1 ne sont pas pensés pour divertir ou encore utiliser les réseaux sociaux. Or, ces deux fonctionnalités sont encore recherchées par environ 60 % de la population mondiale. Cela devrait donc freiner leur adoption, mais intéressera sans doute les personnes qui cherchent à réduire leur dépendance aux smartphones et aux écrans en général.