in

Séparation réussie entre une sonde et son module d’atterrissage qui se posera sur Mars mercredi !

Capture vidéo

L’Agence spatiale européenne (ESA) a confirmé ce dimanche 16 octobre, peu après 17h00 depuis son centre de contrôle à Darmstad (Allemagne), la séparation entre la sonde Trace Gas Orbiter (TGO) et le module atterrisseur Schiaparelli, après un voyage de sept mois. Ce module doit maintenant atterrir sur la planète rouge.

C’est le 14 mars dernier que la mission russo-européenne Exomars a quitté la Terre depuis la base spatiale de Baïkonour au Kazakhstan, et après un voyage de sept mois, le satellite TGO, pour Trace Gas Orbiter, et le module Schiaparelli se sont parfaitement séparés pour entamer leurs missions respectives. Alors que le satellite TGO restera en orbite autour de Mars pour analyser les gaz présents à l’état de traces dans l’atmosphère martienne, le module lui se posera sur le sol martien, et a en ce sens entamé sa descente.

Une descente de trois jours qui, si elle est couronnée de succès, sera une grande première pour l’Europe puisque, jusqu’à maintenant, seuls les Américains sont parvenus à poser des engins fonctionnels sur Mars (Curiosity, Opportunity, etc..). Une première tentative avait en effet été réalisée en 2013 avec le mini-atterrisseur Beagle 2 qui n’avait pas réussi à déployer ses panneaux solaires et avait alors perdu tout contact avec la Terre.

Cette mission baptisée Exomars 2016 constitue la première de deux étapes, qui se poursuivra dans le courant de l’année 2020. Ici, le rôle principal du module Schiaparelli sera de tester la technologie pour l’autre mission commune, Exomars 2020, qui déposera à la surface de Mars une plateforme russe porteuse d’un véhicule européen. Durant cette mission, le véhicule de 310 kg sera équipé de 9 instruments scientifiques dédiés à l’étude et l’analyse du sol durant une année martienne (687 jours terrestres). « Une foreuse pourra prélever des échantillons jusqu’à 2 mètres de profondeur. À cette profondeur, les composés organiques éventuels sont préservés de l’effet des rayonnements et des oxydants qui les détruisent.«