in

Existe-t-il des troubles liés au goût ?

Crédits : Pixabay

Tout le monde sait qu’il existe des troubles de la vision, mais ce que l’on sait moins, c’est que les troubles du goût ne sont pas un mythe. Il en existe même trois bien distincts et cela peut aller de la simple altération à la perte totale de ce sens !

Les trois types de troubles du goût sont l’hypogueusie, l’agueusie et la dysgueusie. L’hypogueusie est synonyme de diminution du sens du goût, l’agueusie est relative à sa perte (totale ou partielle) et la dysgueusie occasionne la perception d’un mauvais goût en permanence.

La perte de sensibilité au niveau du goût peut être causée par le vieillissement ou lorsqu’un individu est atteint par une maladie ORL (Oto-rhino-laryngologie). Les troubles du sens du goût peuvent également intervenir lors de brûlures de la langue, d’une infection buccale ou encore lors d’une dépression.

Crédits : Docteur Clic

L’agueusie est le cas le plus extrême. Elle est synonyme de perte totale du goût ou d’un goût en particulier (ex : le salé) et elle est causée par des lésions au niveau des nerfs véhiculant la sensation du goût ou du cortex gustatif. Ce genre de lésion peut intervenir suite à un traumatisme, un cancer ou dans le cadre de maladies rares telles que le syndrome de Gougerot-Sjögren et la paralysie faciale de Bell. Une agueusie peut également être causée par des carences en vitamines (A, B3 et B12). Les médicaments comme les antidépresseurs peuvent jouer un rôle dans ce trouble, tout comme les radiothérapies et autres chimiothérapies occasionnant une modification de la perception chimique.

La majorité des troubles gustatifs sont réversibles et il faut savoir la sensation de goût peut également s’entretenir. Arrêter de fumer des cigarettes (de tabac ou électroniques) peut s’avérer bénéfique tout comme diminuer sa consommation générale de sucre et de sel surtout présents dans les plats transformés de façon industrielle et par extension, se nourrir de façon variée.

Sources : Science & VieDoctissimo