in

Excellente nouvelle pour les fans du Starship

Starship SpaceX
Crédits : Patrick T. Fallon

La Federal Aviation Administration (FAA) clôturait il y a quelques jours son examen du rapport d’enquête sur le lancement inaugural de la fusée Starship de SpaceX. L’entreprise devait mettre en œuvre plusieurs dizaines de mesures correctives pour obtenir sa prochaine licence de lancement. Dans un tweet récent, Elon Musk assure toutefois que la société a déjà surmonté tous ces obstacles logistiques.

Aussitôt dit, aussitôt fait

Le premier vol de Starship, opéré depuis le site Starbase de SpaceX dans le sud du Texas le 20 avril, ne s’était pas déroulé comme prévu. L’énorme fusée de 120 mètres de haut, la plus haute et la plus puissante jamais construite, avait bel et bien décollé. Cependant, le véhicule avait essuyé plusieurs problèmes peu de temps après le décollage, dont l’incapacité de ses deux étages à se séparer comme prévu. En conséquence, SpaceX a activé le système d’autodestruction du Starship, détruisant ainsi sa fusée au-dessus du golfe du Mexique.

SpaceX a depuis mené une enquête sur cet incident et remis son rapport à la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis. L’agence a clôturé son examen du rapport ce vendredi 8 septembre, identifiant pas moins de 63 mesures correctives à apporter pour éviter qu’un autre incident ne se reproduise. SpaceX devait donc se conformer à ces conclusions pour faire décoller le Starship à nouveau. Et visiblement, l’entreprise est en bonne position pour le faire.

« Félicitations à SpaceX pour avoir complété et documenté les 57 éléments requis par la FAA pour le vol 2 de Starship ! », a-t-il déclaré sur X. Il souligne également que 6 des 63 éléments font référence à des vols ultérieurs. Un jour plus tôt, Musk avait également partagé une photo du véhicule posté sur le support de lancement orbital de Starship, avec la légende « Starship Flight 2« . Pour rappel, ce véhicule comporte le Booster 9 (premier étage) et le prototype Starship 25 (second étage).

Un atterrissage au large d’Hawaii

SpaceX n’a ​​pas encore annoncé de date de décollage. Cependant, Musk avait déjà déclaré que cette nouvelle tentative de vol à vitesse orbitale pourrait avoir lieu dès que la FAA aurait accordé une licence de lancement. Pour espérer voir sa fusée décoller à nouveau, SpaceX va donc devoir refaire une demande.

Ce deuxième vol aura des objectifs similaires au premier. Le Starship fera un tour dans l’espace et viendra ensuite se poser au large d’Hawaii. A priori, il n’est pas prévu de récupérer le premier étage pour cette fois. L’ensemble de la mission devrait durer un peu moins de deux heures. Naturellement, la NASA gardera un œil attentif sur le déroulé de cette mission. Rappelons en effet que l’agence a jeté son dévolu sur ce véhicule pour débarquer ses futurs astronautes sur la Lune dans le cadre du programme Artemis.