in

L’étonnante évolution de la banquise antarctique au cours du vingtième siècle

Crédits : NOAA / National Snow and Ice Data Center.

Un groupe de chercheurs a récemment publié une reconstruction sans précédent de la banquise antarctique sur la dernière centaine d’années. Elle permet entre autres de replacer l’accroissement constaté depuis 1979 dans un contexte plus large et de mieux caractériser les évolutions récentes. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Climate Change ce 10 janvier.

Malgré le réchauffement rapide et univoque du système climatique au cours des dernières décennies, la banquise ceinturant le continent antarctique n’a pas diminué. Elle s’est même légèrement étendue depuis le début des observations satellitaires en 1979, et ce, en dépit d’une chute brutale de sa surface entre 2016 et 2017 suite à un important épisode El Niño.

Une reconstruction sans précédent de la banquise antarctique

Afin de replacer cette évolution contre-intuitive dans un contexte plus large et mieux comprendre les particularités des glaces de mer australes, un groupe de chercheurs a récemment étendu les données d’extension jusqu’au tout début du vingtième siècle. Il s’agit de la première étude à retranscrire l’état de la banquise antarctique sur une période aussi longue et à l’échelle des quatre saisons.

Les résultats montrent que la hausse observée depuis 1979 concrétise un net changement de régime dans le comportement de la banquise australe. En effet, durant la première partie et jusqu’au milieu du vingtième siècle, cette dernière était sujette à une diminution significative de son étendue. Ainsi, et de façon fortuite, les mesures satellitaires ont débuté au moment même où la banquise repartait à la hausse.

banquise antarctique
Extension des glaces de mer australes entre 1905 et 2020 aux quatre saisons. DJF = été, MAM = automne, JJA = hiver, SON = printemps. La courbe en noir représente les observations satellitaires et celle en bleu, la reconstruction travaillée par les chercheurs. Enfin, les marges grises marquent les incertitudes. Crédits : Ryan L. Fogt & coll. 2022.

« La courte période fournie par les mesures satellitaires de la glace de mer antarctique est vraiment unique. C’est la seule période depuis le début du vingtième siècle où nous constatons une augmentation de la banquise totale sur toutes les saisons », rapporte Ryan L. Fogt, auteur principal de l’étude. « Les données des carottes de glace confirment de la même manière les aspects régionaux de la diminution pendant la majeure partie du vingtième siècle ».

Des changements qui n’ont pas encore révélé tous leurs secrets

Pour produire leurs courbes, les scientifiques ont utilisé une trentaine de stations météorologiques effectuant des mesures depuis plus d’un siècle au large du continent blanc. Grâce aux relations qu’entretiennent les différentes variables à l’échelle des différents domaines géographiques, les chercheurs ont pu établir un modèle statistique permettant de reconstituer, certes avec une marge d’incertitude non négligeable, l’extension de la glace de mer pour la totalité du bassin océanique.

« Cette nouvelle reconstruction de l’étendue de banquise antarctique continue de montrer qu’il y a des changements en cours dans notre système climatique que nous n’avions pas observés avant, depuis près de 150 ans », souligne Ryan L. Fogt. « Les causes de ces changements, le déclin au vingtième siècle, l’augmentation après 1979 et le déclin rapide en 2016, n’ont pas encore été déterminées avec précision. Toutefois, ce que nous voyons, c’est que quelque chose d’assez spectaculaire se passe dernièrement ».

En raison de la dépendance de nombreuses espèces à la présence de glaces flottantes et de ses rôles forts dans la dynamique des courants marins et de la calotte continentale, comprendre les causes précises des fluctuations multidécennales identifiées reste à ce jour un enjeu majeur qui fera sans nul doute l’objet de futurs travaux.