Le mystérieux événement de Tunguska continue d’interroger les chercheurs

événement de Tunguska
Illustration de la météorite à l'origine de l'événement de Tunguska tombant dans les bois de taïga. Crédits : Mushika/istock

L’événement de Tunguska est survenu le 30 juin 1908 en Sibérie, près de la rivière Podkamennaya Tunguska, d’où il tire son nom. C’est l’une des plus grandes explosions récentes de l’histoire, mais aussi l’un des événements les plus énigmatiques.

L’événement aurait été déclenché par l’explosion d’un objet céleste dans l’atmosphère terrestre. La nature exacte de cet objet est encore débattue, mais beaucoup pensent qu’il s’agissait d’une météorite ou d’un astéroïde.

L’objet aurait libéré une explosion de dix à quinze mégatonnes (l’équivalent d’une grosse bombe nucléaire), entraînant des conséquences dévastatrices dans la région. On estime en effet qu’environ 80 millions d’arbres en Sibérie ont été renversés sur environ 2 150 kilomètres carrés. La déflagration aurait été si puissante qu’elle aurait été ressentie à des centaines de kilomètres et  provoqué des secousses sismiques. Heureusement, en raison de la faible densité de population de la région, aucune victime directe n’a été signalée.

Depuis, l’événement de Tunguska a suscité de nombreuses recherches. Sur place, les scientifiques ont examiné les traces laissées par l’explosion, notamment les arbres renversés et brûlés, les anomalies magnétiques ainsi que les témoignages des habitants locaux. Malgré tout, aucun reste de l’objet responsable de cet événement n’a encore été retrouvé.

Tunguska
Carte vectorielle schématique de l’emplacement de l’événement de Tunguska. Crédits : Main_sail/istock

Le lac Tcheko

Une théorie populaire liée à l’événement de Tunguska suggère que l’explosion de l’astéroïde a formé le lac Tcheko, un petit lac en forme de cratère situé à proximité de l’épicentre présumé de l’explosion. Cependant, les preuves ne sont pas vraiment concluantes.

Dans une étude de 2012, des chercheurs avaient estimé que les sédiments au fond du lac s’étaient accumulés il y a environ cent ans et que le point d’eau recouvrait une vieille forêt. L’équipe aurait également détecté une anomalie de dix mètres de large au fond du lac, suggérant qu’elle pourrait être l’œuvre d’un fragment restant de l’astéroïde. En forant au centre du lac, nous pourrions alors analyser la composition de l’anomalie pour confirmer cette hypothèse. Cependant, le site est désormais inaccessible en raison de la guerre en Ukraine.

Cependant, en 2017, des chercheurs de l’Institut de biophysique de la branche sibérienne de l’Académie russe des sciences ont mené leur propre analyse et conclu que les sédiments lacustres avaient au moins 280 à 390 ans. Autrement dit, ces derniers semblaient significativement plus vieux que les sédiments de 1908 attribués à l’événement de Tunguska.

Une étude publiée en mai 2023 par la même équipe réfute également cette idée. Auparavant, de nombreux chercheurs pensaient que la forme inhabituelle du lac Tcheko était unique dans la région, donnant du poids à l’idée qu’un astéroïde l’avait formé. Ici, les chercheurs ont déterminé que deux lacs voisins (Zapovednoye et Peyungda) étaient aussi en forme de cône.

Finalement, la différence d’âge des sédiments nécessiterait l’arrivée de trois corps spatiaux quasi identiques à des moments différents, ce qui est hautement improbable étant donné que les lacs sont situés quasiment au même endroit sur Terre.

événement de Tunguska
Une vue sur la taïga. Crédits : David Boutin Photography/istock

Où est passé l’astéroïde ?

Compte tenu de ces résultats, beaucoup de chercheurs pensent que ces lacs pourraient être d’origine glaciaire plutôt que le résultat direct de l’explosion de Tunguska.

Mais alors, si ces lacs n’ont pas été formés par le cratère d’impact de Tunguska, qu’est-il arrivé à l’astéroïde responsable de cet événement ? Un article publié en 2020 suggérait que l’objet aurait pu simplement traverser l’atmosphère terrestre avant de s’éloigner de la Terre sans se briser. Selon les chercheurs, cela expliquerait pourquoi aucune trace de l’astéroïde n’a jamais été retrouvée.

Un autre article publié en avril 2023 a également avancé l’hypothèse que des débris de l’astéroïde se seraient dispersés dans la région, notamment au nord-ouest de l’épicentre. Cependant, la boue et la végétation auraient depuis fait disparaître toute trace de leur présence.